Les mercredis du PLUH - La suite (2).

La semaine dernière, nous présentions le travail qui a servi de matière première pour construire le futur PLUH de notre ville.

A ce travail fait par les habitants, il faut rajouter un certain nombre de "plans ou schéma de développement", tels le Plan de Déplacement Urbain, le Schéma de Développement Hôtelier, le Schéma de Développement de l'Urbanisme Commercial, celui du Schéma de Développement du Numérique ainsi que la trame verte et bleue. Les acronymes barbares sont le PDU, SDHT, SDUC, SDTAN et la TVB.

Tous ces schémas de développement ont pour objectifs de mettre en place une stratégie de construction cohérente sur la ville, mais aussi sur le bassin de vie. A titre d'exemple, il ne faut pas construire un centre commercial à proximité d'un autre centre commercial et donc plutôt les répartir en fonction de la population pour que les commerces puissent s'y retrouver. Il en est de même pour les hôtels, les voiries...

J'ai monté un groupe de travail des élus où chaque sujet a été présenté par les techniciens de la Métropole ou de la ville selon si le thème était purement local ou sur le bassin de vie ; des orientations ont été données. Au global, les orientations étaient logiques et peu de sujets ont été modifiés (excepté le PDU où le travail était pris en charge par mon collègue; le travail est toujours en cours).

Pour le schéma hôtelier, nous avons maintenu le souhait d'avoir un Hôtel 3* à la Soie et de maintenir l'offre hôtelière au centre ville. Le Schéma de Développement Commercial a été plus compliqué, principalement sur le sujet d'une moyenne surface alimentaire au Carré de Soie, puisqu'il y avait déjà un commerce alimentaire prévu du côté de Villeurbanne. Vous pourrez lire notre position sur l'article suivant ICI. La trame verte et bleue a fait l'objet d'un travail en profondeur, détaillé, pour remettre de la verdure, ou pérenniser la verdure existante dans la ville.

En termes de logement, (PDH - Plan de Développement de l'Habitat), nous avons au global demandé à avoir une densification maitrisée, avec des ZACs engagées sur lequel la densité a été réduire d'environ 10%, mais qui restent un élément important de densification. Le choix de mettre des zones moins denses, pour préserver les maisons, ce qui est le cas sur presque tous les quartiers de la ville, est une modification majeure, obtenue parce que nous participons quand même à la densification au global de l'agglomération.

Je vous laisse donc prendre connaissance des documents qui ont servi de base de travail sur tous ces schémas.

Bonne lecture

Christine BERTIN

Attachments:
FileFile size
Download this file (Concertation 1 Révision SDUC Territoire Est_VF.pdf)SDUC879 kB
Download this file (Presentation_SDTAN_PLU.pdf)SDTAN-developpment informatique1120 kB
Download this file (trameverteBleueSept2014.pdf)trame verte et bleue5739 kB

Le projet de PLUH municipal partie 1 : les quartiers Nord.

Le projet de PLUH (Plan Local d'Urbanisme et d'Habitat) qui s'est appuyé sur les conseils de quartier (pour une partie d'entre eux) et validé par l'ensemble des élus à l'unanimité, majorité comme opposition, a été porté par mes soins.

Je vous en propose de vous faire part du travail réalisé, et de sa synthèse, tout d'abord en détail, quartier par quartier, puis par thématique, le tout en plusieurs fois; cela sera plus digeste.

Voici la méthodologie de travail que j'avais proposé à mes collègues, et qui a été validé :

descriptif-PLU-Bertin

Nous commençons aujourd'hui par le travail fourni par les conseils de quartier du Nord, à savoir la Rize, le Village et la Grappinière - Petit Pont.

Chaque conseil de quartier pouvait faire appel à une association indépendante, les Robins des Villes, que j'avais sollicité pour expliquer le PLU, puis faire travailler les conseils de quartier pour qu'ils s'expriment sur leur quartier. Les adjoints de quartier ont chacun choisi leur mode de fonctionnement, certains en travail étroit avec Les Robins des Villes, d'autre en indépendance complète à part la réunion d'introduction, d'autre en mix. Certains quartiers (conseils de quartier) n'ont rien produit,; heureusement ils n'étaient que deux (Mas et Thibaude - Vernay - Verchères). Les deux quartiers du Sud avaient eux fait le choix de prendre un stagiaire pendant plusieurs mois, ce qui explique un travail plus complet.

Avant ce travail préliminaire, nous avions rencontré la Métropole pour les informer qu'au global, nous souhaitions ralentir la densification programmée, préserver les identités de quartier, protéger les zones pavillonnaires, et donner une part belle aux espaces verts, pour qu'ils soient mieux valorisés. La métropole nous a donné un accord de principe, parce que nous avions plusieurs zones d'aménagement concertées (ZAC), qui, à elles seules, participaient à l'effort de densification de la métropole. C'est le seul cadre qui a été donné aux Robins des Villes, qui l'a transmis aux conseils de quartier.

Le travail des conseils de quartier a été ensuite présenté à un groupe d'élus que j'ai mobilisé pour valider, amender ces propositions. Une synthèse a ensuite été faite et présenté à tous les conseils de quartier, lors d'une réunion plénière avec Mme la Maire. A plus de 90%,les propositions ont été retenues et donc transmises à la métropole. Le Projet de POLUH présenté a aussi été validé par l'ensemble des élus, majorité comme opposition en réunion plénière.

Je vous laisse prendre donc connaissance des travaux des trois premiers conseils de quartier qui ont été le socle de travail de ce PLUH.

Bonne lecture.

Christine BERTIN - ex-adjointe chargée du PLUH.

Plan commerces vaudais : les propositions retenues lors de la réunion APVV de fin mai.

Le sujet des commerces est récurrent et il permet souvent des discussions enflammées à n'en plus finir. Lors de notre réunion APVV du 31 mai dernier, nous avons souhaité pouvoir en discuter en présence des vaudais et de nos élus (en particulier Mme Syre) pour qu'ensemble nous ayons une vision claire du dossier.

Vous trouverez en pièce jointe le résultat de nos réflexions et ainsi un vrai projet clair et construit pour le commerce vaudais qui peut se résumer par:

• positionner une surface alimentaire plus petite que celle prévue et qualitative sur le Carré de Soie,
 
• négocier maintenant avec les enseignes importantes de la grande distribution pour obtenir leur implantation sur les micropolarités et définir l’emplacement de petits commerces alimentaires sur la Grappinière, le Village et Salengro par l’implication de nos élus,
 
• ne plus permettre l’installation de commerces anarchiquement (commerces Henaff, puces Cusset), ou par opportunité (Lidl dans le secteur de la Glayre),
 
• dynamiser les commerces en ayant une politique globale auprès des bailleurs, et faire appel à des professionnels pour évaluer les besoins et trouver les commerces,
 
• avoir une communication incitative pour valoriser les commerces vaudais afin de faire consommer localement et changer les habitudes de consommation de la population.

Lors de cette réunion, il a aussi été question du Plan de Déplacement Urbain et du fonctionnement des conseil de quartier. Nous y reviendrons prochainement.

Christine BERTIN

2 ans en charge des commerces : quel bilan pour Mme Syre?

Après un temps d’adaptation et une prise de contact avec l’ensemble des commerçants de la Ville sur une période d’environ 3 mois, il a fallu prendre des décisions concernant un certain nombre de commerces. En effet, certains commerces notamment du Centre-Ville étaient en très grande difficulté et la fermeture était pour eux la seule solution.

Le contact a été également renoué avec la SEMPAT et je participe à la totalité des comités d’agrément. Ce Comité d’agrément décide notamment de l’implantation ou non de nouveaux commerces en Centre-Ville. Tous les dossiers proposés ne sont pas forcément retenus et seuls les dossiers viables sont validés.

Ce travail avec la SEMPAT a également permis d’obtenir une baisse significative des charges des commerçants du Centre-Ville. Nous sommes sur une baisse d’environ 25%. Nous poursuivons le travail sur la baisse des charges et des loyers.

L’année 2015 a été également consacrée à la mise en place d’une cellule « Terrasses » qui est devenue la cellule « Commerces ». L’implantation d’une terrasse sur le domaine public fait désormais l’objet d’un arrêté municipal comme la Loi l’exige. Ce fut un travail de longue haleine puisque certains commerçants avaient pris de très mauvaises habitudes. La campagne 2016 vient d’être lancée.

Comme indiqué précédemment, la cellule « Commerces » mise en place courant 2015, réunit l’ensemble des services concernés par les commerces (service économique, service urbanisme et réglementation, la police municipale, le service hygiène, …).  Ces réunions régulières permettent à tous d’échanger les informations nécessaires au bon fonctionnement des commerces et au respect de la réglementation. Le travail est long et les premiers résultats commencent seulement à se faire sentir.

Le message est clair, la ville de Vaulx-en-Velin n’est pas une zone de non-droit.

Le travail effectué n’est pas toujours visible car aujourd’hui peu de nouveaux commerces se sont implantés sur la commune. Mais je continue à prendre des contacts et tente d’attirer des commerces de qualité.

Le Centre Commercial de la Grappinière se remplit petit à petit et les commerçants ouvrent ou ré-ouvrent puisque certains ont été transférés. La boulangerie ouvrira courant 2016. Un gros travail d’accompagnement des commerçants a été fait sur la Grappinière et le Centre Commercial du Mas (aides financières du FISAC qui ont permis l’amélioration de 3 commerces).

Nous avons pu aussi grâce à une négociation avec l’Etat, étendre certaines mesures du FISAC (jusque-là réservées à la zone du Mas et de la Grappinière) à l’ensemble des commerces de la Ville. Il s’agit de l’accompagnement des commerçants par la Chambre de Commerce et d’Industrie et la Chambre des Métiers et de l’Artisanat

Beaucoup reste à faire et l’objectif de cette année est la poursuite du développement du commerce de qualité et la pérennisation de l’existant.

Il est compliqué d’attirer de nouveaux commerces mais les efforts se poursuivent.

Marie Emmanuelle SYRE, Adjointe en charge du logement et des commerces.

Lien Facebook

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014