Le déclassement de l'A6 / A7. Partie 1 : un bien pour les lyonnais.

Vendredi 6 Janvier 2017.

Attendu par les lyonnais du Centre Ville, le décret du ministère de l’Ecologie et du Développement durable est enfin paru le 27 Décembre 2016. Ce décret indique que "sont déclassées de la catégorie des autoroutes, dans le département du Rhône, les sections et les bretelles des autoroutes A 6 et A 7 traversant l’agglomération lyonnaise, situées entre Limonest au Nord, au niveau de l’échangeur n° 33 de l’A 6 dit ‘de La Garde’, en limite de la section concédée à la société APRR, et Pierre-Bénite au Sud, au niveau de l’échangeur avec l’autoroute A 450".

Cela signifie en clair que l'autoroute A6/A7 sur toute sa traversée de Lyon n'est, depuis le 27 Décembre, plus une autoroute.

Il faut dire que le grand projet de Louis Pradel inauguré le 8 Décembre 1971 et qui créait avec l'ouverture du tunnel sous Fourvière une autoroute directe du Nord au Sud de la France sans aucun arrêt, était à l'origine un beau projet. S'y ajoutait le centre d'échange multimodal de Perrache avec sa noria de train et de bus. Mais très vite "le plat de nouilles", surnommé ainsi en raison des très nombreux tunnels et lignes (autoroute, métros, bus, tramways, trains, TGV) qui s'y croisent, devint une réalisation très contestée. Et le temps qui passait, faisait de cette autoroute en pleine ville une aberration complète créant un très grand nombre de nuisances dont entre autres :

* le bruit,

* la pollution aux particules, aux gaz, aux odeurs,

* des bouchons considérables pour les utilisateurs,

faisant de tous les quartiers lyonnais (et des autres villes concernés autant au Nord qu'au Sud de Lyon) situés autour de cette autoroute, des secteurs sinistrés en matière de logement, d'infrastructures et de vie au quotidien.

Depuis de très nombreuses années, plusieurs associations et collectifs d'habitants réclamaient la fermeture de cette autoroute de centre ville et le retour des voiries concernés à des proportions plus conformes à un centre ville avec des aménagements paysagers et des voies pour les modes doux.

La décision de l'Etat a donc été accueillie à la veille de Noël avec un plaisir non dissimulé dans les communes de Pierre Bénite, Tassin la Demi-Lune, Champagne au Mont d'Or, Tassin la Demi-Lune, Limonest, Dardilly, Ecully, La Mulatière et Lyon. Le Président de la Métropole, Gérard Collomb, qui portait le dossier depuis des années s'est félicité de cette nouvelle en déclarant que "ce projet enthousiasmant va transformer le visage de notre territoire pour l’embellir encore. Il nous reste maintenant à construire ensemble les prochaines étapes".

Les lyonnais attendent donc avec impatience la transformation de leur coeur de ville qui devrait débuter par des études pour s'achever par de gros travaux en.... 2030 autant au centre ville que sur l'Ouest lyonnais avec le bouclage de l'anneau des sciences. Les berges du Rhône seront alors ainsi.

Dans quelques jours nous verrons en partie 2, ce que ce déclassement signifiera pour Vaulx-en-Velin.

D'ici là rêvons tous à une ville sans voiture...

Stéphane BERTIN.

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014