Point de collecte des sapins : plus que quelques jours.

Mercredi 16 Janvier 2019.

Comme tous les ans la collecte des sapins est organisée sur notre ville par le Grand Lyon.

Trois points de ramassage sont actuellement mis en place en plusieurs lieux de Vaulx-en-Velin:

* Au Village, Place Gilbert Boissier devant Grand Frais,

* Au Sud, Rue Alexandre Dumas devant le cimetière des Brosses,

* Au Centre Ville, à l'angle des rues Condorcet et Romain Rolland.

Il suffit de déposer son sapin de Noël proprement. Et le système marche très bien même sans balisage ni publicité.

Comme quoi les bonnes idées ont la vie dure.

Et dépêchez-vous. Il ne reste que quelques jours!

Stéphane BERTIN.

Aïe la boulette! Bis!

Lundi 14 janvier 2019.

En décembre, Stéphane relevait la grosse confusion historique entre la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 et la déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 (lire ICI).

La ville a récidivé mais cette fois à plus grande échelle encore.

C'est une bête date de naissance, celle de Charlie Chaplin qui a attiré l'attention de Vincent LEBRETON du site mediavaulx. fr. Ainsi dans son article de vendredi dernier que l'on peut lire en cliquant ICI, on apprenait que le service communication de la ville de Vaulx-en-Velin n'avait même pas accès à wikipedia et que personne ne relisait les bons à tirer des cartes de voeux, ni les affiches (voir ci-dessous), ni le site internet de la ville ou la journal municipal (voir encore en-dessous). Au point de faire une erreur sur la date de naissance de Charlie Chaplin né en 1889 et non en 1899.

   

            

Après la confusion entre la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de 1948 et la Déclaration des Droits de l'Homme et et du Citoyen de 1789, il semble vraiment que l'on soit fâché avec l'histoire et la communication au plus haut niveau de la pyramide municipale vaudaise, lieu où l'on ne trouve pourtant presqu'uniquement des chargés de communication, des écrivains de discours et des communicants.

Misère...

Christine BERTIN.

La fausse priorité donnée à l'environnement.

Samedi 12 et dimanche 13 janvier 2019

Lors de l'élection de 2014, nous avions inscrit comme priorité de notre projet, l'environnement et le développement durable. C'est dans ce cadre que nous défendions la présence d'un adjoint à l'environnement au coeur de tous les projets de la ville, véritable n°1 bis de l'équipe municipale.

Malheureusement, après l'élection de 2014, en dépit de notre présence dans l'exécutif municipal ce mode de gouvernance et cette priorité n'ont pas été à l'ordre du jour.

Et nous en payons aujourd'hui le prix.

Pas seulement sur la propreté de la ville que nous voyons tous, vaudais que nous sommes, toujours aussi sale (lire ICI notre article du mois dernier sur le sujet), mais aussi sur de nombreux dossiers plus critiques car plus stratégiques et de long terme.

Ainsi la Semaine Européenne de Réduction des Déchets, qui était mise en musique dans notre ville depuis des années, a aujourd'hui été rayé des listes. Cette manifestation a lieu pourtant tous les ans fin novembre.

L'an dernier elle avait donné lieu à de très nombreuses actions, la mise en place de lombricomposteurs, la collecte de déchets dans la ville, des animations, des gouters 0 déchets, etc.... Avec de belles réussites comme la collecte de bouteilles plastiques en collaboration avec la start up YoYo.

Mais cette année, le programme a été assez limité comme une vraie

page blanche restée blanche (ce qu'à l'époque mediavaulx.fr avait relevé). Il est fort à parier que l'adjoint à l'environnement avait mieux à faire ailleurs à son propre service qu'au service des vaudais.

Dommage car une vraie dynamique avait été lancé et qu'impliquer la population et mettre en place des actions c'est le coeur de toute politique publique active. Mais parions qu'en novembre prochain à quelques semaines des élections municipales la SERD retrouvera de son éclat et que nous y verrons bon nombre d'élus, se trouvant, à peu de jours des municipales, une fibre écolo indétectable à ce jour. Communication... Communication.

En tous cas, adieu à l'amélioration du tri des déchets; à la place nous avons de la publicité.

Chacun devrait pourtant savoir que si l'on ne plante rien aujourd'hui, on ne récoltera rien demain. Mais après tout, est-ce peut-être un choix.

Stéphane BERTIN.

La médiathèque sera le goufre financier de l'actuelle majorité.

Jeudi 10 janvier 2019.

Le dernier conseil municipal a été l'occasion pour l'actuelle majorité de lancer un grande campagne de publicité autour de la future médiathèque.

Cela a débuté par un film d'animation invitant à une balade virtuelle dans la future médiathèque. Car l'actuelle majorité a due se rendre à l'évidence très vite: la médiathèque ne pourrait pas être inaugurée avant les élections de 2020. Il restera donc la cérémonie de première pierre, et la visite virtuelle que chacun a pu faire lors du conseil municipal du 20 décembre dernier. Une sorte de cadeau de Noël à la gloire de l'actuelle équipe majoritaire et qui a dû coûter bien cher au contribuable.

Il reste que le contribuable ne fait pour l'instant que manger son pain blanc.

Car le plus dur est à venir en 2020 et 2021 quand il va falloir payer la note estimée à près de 18.000.000 d'euros.

Lors du dernier conseil municipal, après la film, l'adjointe aux travaux, a présenté le résultat de l'appel d'offre en vue de la construction de cette médiathèque.

La question qui se pose est de savoir si Vaulx-en-Velin avec sa médiathèque va-t-il avoir en matière de ratage financier et de dérapage budgétaire son musée des confluences.

En effet, nous avions délibéré en début d'année 2018 sur un montant de 13.750.000 euros, montant qui vient de passer à 15.400.000 euros HT. 12% d’augmentation alors qu’on n’a même pas encore donné le moindre coup de pioche !

Et cela à cause de quoi ?

La raison est double.

  • A la fois la complexité du bâtiment (la rançon d’un architecte connu et cher).
  • Et surtout l’appel d’offre qui après une première consultation avec une seule entreprise ayant répondu (la société RIBIERE), a vu au second passage la même chose : une seule réponse et de la même société! et surtout pour un budget de 3.800.000 € un prix de 5.200.000 € soit un dépassement de 1.400.000 €.

Et quel a été le choix fait par la commission d’appel d’offre? Banco, on peut se permettre un tel dépassement. On y va et on met dans le projet, pour que chacun comprenne bien le montant total de la subvention annuelle aux clubs sportif. Et qui va payer. Nous bien sûr car sur les dépassements de budgets, ce n’est que la ville qui les supporte. On comprendra que nous avons bien évidemment refusé le vote en commission d’appel d’offre et que nous avons même quitté la séance.

Enfin revenons quelques instants sur la société retenue pour le gros oeuvre. Ce sera son plus gros chantier. Le tiers de son chiffre d’affaire annuel. La mobilisation de toutes ses équipes au moment du chantier. Un vrai risque pour la ville mais aussi pour l’entreprise. Donc un choix qui fait courir de gros risques à notre collectivité.

Chacun comprendra donc pourquoi, responsable de l'utilisation de l'argent public, nous avons voté contre cette délibération qui prouve combien l’actuelle majorité ne sait pas gérer.

Stéphane BERTIN.

Filles - Garçons, Hommes - Femmes : tous égaux.

Mercredi 9 janvier 2019.

Samedi dernier, 5 janvier, s'est déroulé de 8h30 à 17h30, le tournois de reprise interne du VBC (Vaulx Basket Club) de la catégorie U13.

Se sont donc retrouvés les joueurs des deux sexes U13M et U13F qu'ils soient régionaux ou départementaux.

Toute la journée des matchs de 4 quarts temps de 8 minutes ont eu lieu lors desquels les 4 équipes ont pu toutes se rencontrer.

Cela a été l'occasion de passer une belle journée tous ensemble pour mieux se connaitre et "faire du basket".

Et cela a aussi été l'occasion de pratiquer la mixité dans le sport car chaque équipe était 100% mixte et les garçons ont pu voir sur le terrain, que les filles étaient souvent plus adroites et plus rapides qu'eux.

Une mise en oeuvre sur le terrain de l'égalité hommes - femmes mille fois plus efficace par des actes de ce type que par des colloques publicitaires ou des  célébrations de communication.

Une très belle initiative donc pour l'esprit sportif et pour la mixité. Vivement le prochain tournoi mixte!

Christine BERTIN.

Le budget 2019 en discussion au conseil de décembre dernier.

Lundi 7 janvier 2019.

Nous avons voté le 20 décembre dernier, en conseil municipal le dernier budget réalisable de cette mandature.

Ce budget était pour nous l'occasion de nous exprimer sur les choix faits par la majorité, et de faire un bilan de ce mandat qui entame sa dernière année pleine. Vous trouverez ci-dessous le texte reprenant ce sur quoi nous nous sommes exprimés.

L’année 2019 sera l'année de tous les dangers, de tous les excès…

C’est surtout pour nous l’occasion de commencer à nous retourner en arrière et dresser un bilan de ce qui était promis et va pouvoir se réaliser et, il faut le dire, le compte n’y est pas sur 4 points fondamentaux :

- Notre premier point commun était l'arrêt du centre aquatique pour donner la priorité aux écoles. Le centre aquatique a été stoppé mais il fallait rénover la piscine, rénovation qui ne fait même pas l'objet d'une ligne dans le budget, exprimé seulement dans un plan général de financement, et qui nous interroge sur sa réalisation qui devrait pourtant commencer, enfin, espérons-le en septembre prochain. Malheureusement le projet du centre aquatique a été vite remplacé par un projet tout aussi pharaonique, la médiathèque, récemment renommée maison de quartier. La Médiathèque sera d'ailleurs bientôt LE musée confluences de la majorité PS, le projet de tous les dépassements (+40% juste sur le lot gros oeuvre...., pas loin de déjà 2.000.000 d'euros de dépassement sans avoir commencé). Il faut avouer que cela commence fort et ne correspond pas dans sa dimension à ce que nous voulions, une maison de quartier avant tout !

- Notre deuxième point commun est les écoles. Or, un seul groupe scolaire sera fini dans l'année avec au moins 6 mois de retard, avec des dépassements records, et deux autres à peine effleurés, avec des problèmes de pollution qui laissent planer une épée de Damoclès sur notre tête quant à leur bonne réalisation. Nous sommes loin des engagements pris en 2014.

- Une dette qui explose avec à titre indicatif pour les emprunts : en 2015 : 5,3M€ ; en 2016 : 2M€ ; en 2017: 13M€; en 2018 : 10M€  et en 2019 : 11,4M€… et une capacité de désendettement qui se détériore. Nous avions demandé et souhaité que les impôts baissent. Nous en sommes très loin.

- Enfin, pour finir, une densification qui continue, 2 fois plus vite que partout ailleurs avec 400 logements nouveaux par an. Et nous persistons à dire que c’est trop, qu’une ville ne peut pas assumer 800 à 1000 nouveaux arrivants par an car cela impose plus d'écoles, des gymnases, des crèches, ... qu'aucune ville ne peut supporter. La maîtrise de la densification était notre cheval de bataille et le résultat est que Vaulx continue son rythme de construction effreiné !

Alors, en regardant tout cela, nous comprenons encore mieux pourquoi nous avons quitté la majorité en octobre dernier. Nous n’avons pas dévié de notre objectif : faire des écoles, mais les faire bien et dans des conditions optimales. Nous nous étions engagés à baisser le taux d’imposition mais ce budget montre qu'il n’en est plus question.......

Alors reprenons maintenant plus en détail ce fameux budget qui nous a été soumis :

  • D’abord et toujours, la majorité municipale maintient ou pense qu'elle va maitriser les dépenses de personnel. Pourtant, elle annonce +2.200.000 d'euros du fait de l’absentéisme (44 jours en moyenne par an, soit plus de 2 mois ! +20% sur les maladies ordinaires en 2ans ! 2,2M€  de coût en remplacement/an), des effectifs supplémentaires en police, 30 postes, mais dans le DOB, que 15. Un directeur de service qui a été licencié mais qui va nous coûter 1,5 fois son salaire. Les 27 autres postes supprimés ne feront pas faire d'économie car ils n’étaient plus occupés, une personne recrutée encore récemment à la communication,... D’ailleurs la communication : 22 personnes au service communication, et 16 pour le service "Evènements et protocole" !!! Ces deux services représentent 4% de la masse salariale et dans le fonctionnement, on retrouve le même niveau de dépenses en flyers et catalogues que 2017, l'année du bilan de mi-mandat! 150.000 euros de catalogue et imprimés. 33.000 pour les activités fêtes et cérémonies. On comprend où sont vos priorités ...
  • Sur les taxes d’habitation et foncières soit disant non augmentées, n’oublions pas que l’indice, lui va augmenter de environ 1,5%. Donc le montant des impôts locaux va progresser de 1.5% et non pas être stable.
  • Ensuite, se pose la question de tous les projets non prévus : achat de 2 appartements au château à des prix plutôt immodérés, un terrain cédé pour une bouchée de pain à Goulard, un hôtel acheté à prix élevé et une démolition non budgétée.
  • Pour finir, un excédent prévu positif, mais qui nous interpèle. Ce qui est clair, c’est que 31.000.000 d'euros d’investissement réel pour seulement 26.200.000 euros de recettes réelles, c’est un gros écart. En 2017, l’écart  n’était que de 2.300.000 euros compensable par l’excédent de l’année précédente. Et si nous n’avions pas d’excédent suffisant pour 2018?

Et parce que la situation financière de la ville interpelle, il s'avère aussi que les entreprises se plaignent de ne pas être payées. Il faut dire que les prêts de trésorerie faits par la majorité actuelle pour assurer les fins de mois ne nous rassurent pas.

En conclusion, nous ne pouvons pas cautionner le budget 2019 proposé qui est tout sauf ambitieux, tout simplement irréaliste, qui ne tient pas compte des réalités, comme une sorte de fuite en avant… Peut-être est-ce parce que cette majorité est en campagne électorale pour 2020 et qu'elle a déjà oublié qu'elle avait une ville à gérer avec les deniers des Vaudais.

Christine BERTIN (extrait de l'intervention en conseil municipal le 20 décembre 2018).

Il ne faut pas croire la pub municipale : on a bien jusqu'au 31 mars 2019!

Mardi 8 janvier 2019.

Samedi 29 décembre nous rappelions l'importance pour chaque citoyen de s'inscrire sur les listes électorales en prévision des élections européennes prochaines (lire ICI notre article de ce jour là).

Et nous rappelions par la même que la date a été repoussé cette année au 31 mars 2019. Il est vrai que cette date du 31 décembre, souvent plus de 6 mois avant l'échéance était totalement idiote.

L'erreur a donc été réparée par l'Etat qui permet dorénavant aux têtes en l'air de réagir un peu plus à la dernière minute.

Mais il semble que la ville de Vaulx-en-Velin ait eu du mal à comprendre le changement de règle pour cette année.

En effet pendant une bonne partie du mois de décembre,sur le site internet de la ville il était demandé à chacun de se précipiter avant le 31 décembre (!) pour faire les formalités d'usage. Jusqu'au moment où quelqu'un a dû s'apercevoir de l'erreur et la corriger.

Malheureusement la réparation de la boulette ne s'est pas faite en même temps sur le panneau publicitaire municipal qui affiche désespérément la date du 31 décembre comme date limite....

   

Parions que dès aujourd'hui l'erreur sera réparée. Comme quoi il ne faut jamais croire la publicité!

Alain VACHON.

Retour sur des illuminations en "demie-teinte" (partie 2).

Samedi 5 et Dimanche 6 janvier 2019.

Suite de notre sujet de jeudi dernier (lire ICI) au sujet des illuminations de décembre.

Après avoir vu les ratés, quelques réussites quand même, au premier rang desquelles, le centre ville dont le conseil de quartier avait fait le choix de mettre les petits plats dans les grands.

Ce sont ainsi l'esplanade reliant la mairie au lycée et la rue Emile Zola qui furent les grandes gagnantes.

    

Avec une mention spéciale pour l'école Beauverie qui reste contre vents et marées éclairée toutes les nuits comme un sapin de Noël depuis maintenant plus de 100 jours.

Le Mas l'a pas été à plaindre non plus. Que ce soit autour de Frachon ou sur la place Guy Mocquet, les guirlandes brillaient de tous leurs feux,

   

avait un bémol, la rue Ernest Renan, qui est resté désespérément dans l'ombre une bonne partie de la fin d'année.

Enfin en matière de réussite des illuminations, petit retour sur l'article du 12 décembre dernier (lire ICI), où nous parlions du niveau d'éclairement de l'hippodrome de la Soie.

Stéphane BERTIN.

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014