Vaulx-en-Velin en alerte sécheresse depuis le 25 juin.

Vendredi 19 juillet 2019.

Voilà plus de trois semaines que notre ville est placée en alerte sécheresse. Mais aucune information n'est donnée aux vaudais. Rien sur le site web de la ville. Aucune information municipale n'a été transmise par quelque moyen que ce soit. Rien sur les panneaux d'affichage de la ville. Rien sur ce sujet tout simplement.

Dans le cadre de notre action d'information des vaudais, il nous apparait donc essentiel d'expliquer les raisons de cette alerte, quels en sont les tenants et aboutissants puisque notre municipalité, au premier rang de laquelle notre élu adjoint à l'environnement, est absente sur ce dossier. Elle préfère communiquer sur des premières pierres et des inaugurations de noms de rues, plutôt qu'agir pour notre environnement en cette période de canicule et de sécheresse.

Cette alerte sécheresse a été arrêté par décision préfectorale au vu de débits des cours d'eau du département, des niveaux d'eau des nappes souterraines d'alimentation en eau, et considérant les prévisions pluviométriques. Elle définit un certain nombre de restrictions d'utilisation de l'eau sur les communes du département et en particulier à Vaulx-en-Velin.

Ce qu'il faut retenir, pour les grandes généralités, c'est que :

* Sont autorisés sans restrictions :

     - l'utilisation de l'eau pour des raisons réglementaires,

     - l'abruevement des animaux,

     - l'utilisation de l'eau pour les pompes à chaleur,

     - l'arrosage des cultures maraichères, horticulture, grandes cultures,

* Sont interdits:

     - le lavage des véhicules,

     - le remplissage des piscines familiales (sauf complément)

* Sont autorisés avec limitations :

     - l'arrosage des pelouses de 20h à 8h (idem pour les terrains de sport),

     - le lavage des voiries publiques et privées,

     - l'alimentation des fontaines à eau perdue,

     - l'arrosage des façades.

Le détail des mesures est à lire ci-dessous et en cliquant ICI pour ce qui est de l'arrêté préfectoral.

Thomas PETRAGALLO.

La fausse concertation du projet "déjà plombé" de la Rue des Onchères

Jeudi 18 juillet 2019.

Le projet de prolongement de la Rue des Onchères située entre l'ENTPE (Ecole Nationale des Travaux Publics d'Etat) et l'école Makarenko A est revenu à la une de l'actualité jeudi dernier lors d'une réunion de lancement de la concertation avec les habitants. Je dis "revenu à la une" car ce sujet a été traité ici il y a quelques mois (lire ICI notre article du 19 avril dernier) lors du lancement d'un appel d'offre destiné à choisir un maitre d'oeuvre pour réaliser "le prolongement de la Rue des Onchères afin de la relier à l'avenue Dimitrov en passant le long de l'école Makarenko et le long de la Place Carmellino".

Ce projet était alors défini dans le document d'appel d'offre:

- création d'une portion de voie nouvelle pour permettre la circulation des véhicules,
- la création d'un cheminement piéton sécurisé avec au minimum un trottoir de 1m50 de large de chaque côté de la chaussée,
- la prise en compte des circulations cyclables,
- la pacification des déplacements aux abords du groupe scolaire Makarenko,
- la réorganisation du stationnement, notamment au niveau du parking situé à l'est de la place Carmellino et impacté par le débouché de la rue,
- la sécurisation de la traversée de la promenade Lénine.

Les choses étaient donc claires.

Et c'est sur cette base que la réunion du 11 juillet a été organisée au Planétarium.

Mais rien n'est jamais simple dans notre ville car plusieurs grains de sables, ou plutôt pavés dans la mare sont apparus lors de cette réunion.

Tout d'abord la très faible participation. 2 habitantes du quartier étaient là, sur 22 participants. Pas facile dans ce cadre de concerter avec si peu de gens. D'autant que la ville avait vu grand: 6 tables de travail avaient été disposées dans la salle. Impossible de mettre un habitant par table et donc au final pas de travail par groupe.... cette fois.

Ensuite le conseil de quartier, au premier rang duquel Jean-Michel DIDION, a exprimé une vraie "retenue" sur ce projet. Mis devant le fait accompli d'une décision déjà prise, une quinzaine de membres de l'instance de participation citoyenne se sont déjà exprimés contre invoquant pêle-mêle le refus de voir une route passer si près de l'école, de permettre aux voitures de traverser la promenade Lénine, d'avoir une route passant le long de la place du marché et agissant en plus comme un aspirateur à voitures, et, enfin de perdre de la tranquillité dans ce secteur plutôt apaisé en terme de circulation automobile.

Enfin, c'est peut-être l'information donnée par un vaudais présent à la réunion, selon laquelle "les habitants avaient déjà refusé ce projet en 2009" et qu'en plus à l'époque une enquête de proximité avait été réalisé par l'ancienne municipalité (sous-entendu: "vous, nouvelle majorité ne l'avez même pas fait", qui a le plus plombé la réunion.

Après cette calme bronca, les élus et techniciens de la ville et de la métropole ont tenté de valoriser la démarche, d'expliquer (enfin!) le projet, rien n'y a fait.

C'est donc le plan B qui a été vite mis en place: "la concertation commencera à la rentrée". Le temps de faire venir du monde, si possible favorable au projet car comme c'est parti, rien ne se fera!

Il est donc bien possible, que face à cette levée de bouclier, rien n'avance, surtout à 6 mois des élections! Voilà le risque d'essayer de faire de la concertation pour un projet déjà bouclé, déjà écrit, où finalement la concertation n'est qu'un faire valoir, qu'un emballage d'un "cadeau" déjà fait.

Christine BERTIN.

L'APVV demande, qu'à Vaulx, la Loi française soit respectée et que la sécurité revienne.

Mercredi 17 juillet 2019.

Ces derniers jours, durant les soirées des matchs de football de la Coupe d’Afrique des Nations auxquelles l’équipe d’Algérie a participé, et pendant la soirée du 14 juillet, notre ville de Vaulx-en-Velin a été victime de très nombreux incidents dont un très grand nombre d’incendies volontaires (voitures, poubelles, mobilier urbain…), et de beaucoup d’incivilités et exactions diverses dont entre autres des rodéos très dangereux en voitures et motos.

Après ces évènements, c’est tout d’abord vers les victimes que nous tournons pour les assurer de notre soutien et de notre compassion. C’est aussi aux habitants de nos quartiers que nous pensons, eux témoins et victimes au quotidien de violences, d’incivilités et de trafics. Ils vivent au cœur d’une ville, Vaulx-en-Velin, notre ville, où la loi en vigueur n’est plus la Loi de la République Française.

Nous demandons solennellement que, très rapidement, la sécurité des vaudais et de leurs biens soit assurée. Pour cela nous en appelons à la Police Nationale, à la Police Municipale, à la Justice et aux services municipaux de sécurité pour qu’ils prennent toutes les mesures utiles afin que la violence et la loi de la rue ne soient plus en vigueur à Vaulx-en-Velin et que ce soit de nouveau la Loi de la République qui s’y applique.

Il y a plus d’un an les élus ont voté une augmentation des crédits de la police municipale pour que la sécurité revienne à Vaulx-en-Velin ; nous n’avions pas approuvé l’augmentation des effectifs jugée beaucoup trop faible à nos yeux. Les effets actuels de cette politique sont ainsi invisibles et les choses ont même empiré. Pour Agir Pour Vaulx-en-Velin, il est urgent que l’action remplace la communication à outrance. La responsabilité de l’exécutif municipal, au premier rang duquel se situe la Maire, Hélène GEOFFROY, est pleinement engagée. Celle-ci est, en effet, plus intéressée par sa carrière et l’élection qui approche que par le soin aux vaudais.  Le respect des lois doit être sa priorité mais comment peut-elle être crédible alors qu’elle vient d’être condamnée 8 fois en 1 an par différents tribunaux ?

Thierry CAILLOT et Stéphane BERTIN.

En exclusivité quelques photos de l'éclipse de lune et de.... Jupiter.

Nuit de mardi 16 à mercredi 17 juillet 2019.

Nous écrivions hier mardi au sujet de l'éclipse partielle de lune qui s'est déroulée cette nuit à partir de 22h.

Elle a donné lieu à de nombreuses observations en particulier sur Vaulx-en-Velin avec l'observatoire du Planétarium et aussi grâce au temps très dégagé cette nuit.

Cela a donc pu donner cela

puis cela

(photos BERTIN S. et BERTIN P.-H.).

En prime, deux photos de Jupiter et de ses 4 satellites bien alignés (dans l'ordre depuis la planète: Io, Europe, Ganymède et Callisto); elles sont de qualité moyenne mais ont l'avantage d'exister et si on regarde bien on voit les bandes de Jupiter.

      

(photos BERTIN S. et BERTIN P.-H.).

Stéphane BERTIN.

Eclipse partielle de lune ce soir à partir de 22h.

Mardi 16 juillet 2019.

Phénomène autrefois regardé comme magique mais plutôt le fait d'un obscurantisme plus commun (quoique!!!), les éclipses de lune et de soleil sont rares. Elles sont d'autant plus rares pour les éclipses totales.

Ce soir, c'est une éclipse de lune partielle que nous aurons la joie d'observer dans le ciel avec un maximum à 23h30.

En réalité le phénomène débutera à 20h44 avec l’entrée dans la pénombre mais, à ce moment là, la lune ne sera pas encore levée donc pas encore visible. La lune se lèvera à Paris à 21h46 donc quelques minutes avant à Vaulx-en-Velin;  elle sera alors totalement dans la pénombre. A 22h02 (heure de Paris) elle entrera dans l'ombre et prendra une couleur un peu cuivrée. A 23h31 l'éclipse sera à son maximum puis à 1h sortira de l'ombre et à 2h18 demain matin de la pénombre. Ce sera alors fini.

Pour l'observation il suffit tout d'abord d'être patient et de rester réveillé. Puis juste de regarder la lune sans protection car il n'y a aucun danger pour les yeux. Si vous avez une paire de jumelle c'est parfait pour voir des détails et apprécier les couleurs. Les plus chanceux auront peut-être le plaisir d'observer tout cela avec une lunette ou un téléscope, ou de se rendre à l'observatoire situé au planétarium.

Petit clin d'oeil à l'histoire, il y a tout juste 50 ans, la fusée Saturn V décollait de Cap Canaveral pour emmener 3 astronautes vers la Lune.... A quelques heures près!

Bonne soirée à tous.

Stéphane BERTIN.

Un très beau feu d'artifice....

Samedi 13 et dimanche 14 juillet 2019.

En ce week-end du 14 juillet 2019, le feu d'artifice vaudais était tiré ce samedi soir depuis le site du marché aux Puces de la Rize au Pont des Planches.

Les belles rouges, ont succédé aux belles bleues et aux belles blanches dans une avalanche de poudre et de couleurs.

De l'avis de tous un très beau spectacle pyrotechnique.

A retrouver ci-dessous quelques uns des meilleurs moments choisis.

  

  


La soirée avait été précédemment animée par le Jazz Band de JP Verdolini. Toujours de qualité!

Christine BERTIN.

Comment participer au reférendum d'initiative partagée sur la privatisation d'ADP.

Lundi 15 juillet 2019.

En 2008, une révision constitutionnelle a instaurée, par son article 11, le Référendum d’Initiative Partagée aussi appelé RIP qui « peut être organisé à l'initiative d'un cinquième des membres du Parlement, soutenue par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales ».

La mise en place d'un tel référendum est loin d'être un long fleuve tranquille puisqu'elle doit passer une suite d'étapes toutes aussi importantes les unes que les autres:

1° étape : une proposition de loi référendaire (à lire en pièce jointe) doit être déposée par au moins un cinquième des membres du Parlement (soit au moins 185 députés et/ou sénateurs sur un total de 925)

2° étape : le Conseil constitutionnel vérifie, dans le délai d'un mois à compter de la transmission d'une telle proposition :

     * que la proposition de loi est présentée par au moins un cinquième des membres du Parlement ;

     * que l’objet de la proposition de loi respecte les conditions posées aux troisième et sixième alinéas de l'article 11 de la Constitution, c'est-à-dire que la proposition

          - porte « sur l'organisation des pouvoirs publics, sur des réformes relatives à la politique économique, sociale ou environnementale de la Nation et aux services publics qui y concourent, ou tendant à autoriser la ratification d'un traité qui, sans être contraire à la Constitution, aurait des incidences sur le fonctionnement des institutions »,

          - n’a pas pour objet l’abrogation d’une disposition législative promulguée depuis moins d’un an,

          - ne porte pas sur le même sujet qu’une proposition de loi rejetée par référendum il y a moins de deux ans,

        - qu’aucune disposition de la proposition de loi n’est contraire à la Constitution (vérification faite en application de l'article 61 de la constitution).

3° étape : si ces conditions sont remplies, le Conseil constitutionnel précise dans sa décision le nombre de soutiens d'électeurs à atteindre (correspondant à un dixième des électeurs inscrits) et le ministre de l'intérieur met ensuite en œuvre, sous le contrôle du Conseil constitutionnel, le recueil des soutiens,

4° étape : à l’issue de la période de recueil des soutiens (effectué sous forme électronique), d’une durée de neuf mois, le Conseil constitutionnel vérifie si la proposition de loi a obtenu le soutien d’au moins un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales.

5° étape : si la proposition de loi n’a pas été examinée au moins une fois par chacune des deux assemblées (Assemblée nationale et Sénat) dans un délai de six mois à compter de la publication au Journal Officiel de la décision du Conseil constitutionnel déclarant que le seuil des 10% d'électeurs est atteint, le président de la République la soumet au référendum.

Pour la première fois cette procédure a été lancé. L'objet de toutes les attentions est la privatisation d'ADP (Aéroports De Paris) que le gouvernement a décidé mais qu'une grande partie des députés et peut-être bientôt des citoyens conteste. Dans les mémoires de chacun on a en effet le très mauvais souvenir de la privatisation des autoroutes il y a une vingtaine d'années. La grande braderie d'une partie du trésor national avait été réussie; cette fois il semble que c'est une autre paire de manches.

A ce jour nous en sommes à la seconde partie de la troisième étape. Il s'agit de collecter les signatures. Un site web a été mis en place. Il suffit de s'y connecter et de donner son avis en cliquant ICI. Attention, munissez vous de votre carte d'électeur et d'une pièce d'identité et prévoyez d'y passer 5 minutes. Et si le site est dit "en maintenance", n'hésitez pas à vous reconnecter...

Si vous le souhaitez vous pouvez transférer ce lien ou cet article à vos connaissances.

Une belle idée que de questionner les français sur un sujet qui les concerne certes d'un peu loin, mais c'est une première à saluer et qui pourrait être suivie de bon nombre d'autres.

Une initiative nationale qui pourrait aussi être reproduite au niveau local et éviterait toutes les manipulations et fausses concertations sur des projets dont personne ne veut mais qui, par la volonté d'un petit nombre, se font quand même.

Stéphane BERTIN.

Attachments:
FileFile size
Download this file (Projet de loi RIP ADP 2019.pdf)Projet de loi RIP ADP 2019.pdf91 kB

Presque 50 plus tard, le Planétarium va débuter les festivités des premiers pas sur la lune.

Vendredi 12 juillet 2019.

Ce soir le planétarium fêtera les 50 ans des 1ers pas de l’Homme sur la Lune.

Le rendez-vous est fixé à 19h dans le jardin astronomique du Planétarium et son observatoire, télescopes et lunettes pointés vers le ciel pour contempler les étoiles, les planètes. Et surtout la lune.

N'oubliez pas de réserver!

Christine BERTIN.

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014