Une Police Municipale en grande difficulté.

Mercredi 4 avril 2018.

Lors de l’élection municipale de 2014, nous portions le projet d’une police municipale au coeur du renouveau de la ville et de la reconquête de l’espace public.

Très vite des actions ont été engagées et nous avons vu un certain nombre de changements sur les effectifs :

* Recrutement de policiers municipaux en nombre (passant de 5 à 17) destinés à assurer les missions de police du Maire,

* Recrutement d’Agents de Sécurité de la Voie Publique (ASVP)  (passant de 1 à 6) en charge de la verbalisation,

* Recrutement d’un nouveau responsable de la Police Municipale,

* Création d’une brigade canine avec 3 maitres-chiens,

* Création d’une brigade cycliste,

et sur les moyens :

* Création d’un poste de police municipale en dehors de la mairie,

* Achats de matériels et d’équipements modernes.

L’équipe municipale a réaffirmé l’objectif d’avoir une police proche des citoyens, de faciliter la vie aux vaudais et proposer un service plus efficace et plus pratique avec des horaires d’ouverture augmentés, une présence les samedis et dimanches,…

Malheureusement la réalité ne correspond pas au projet. Les équipes embauchées ont démissionné très rapidement (il n’y a plus de brigade canine et une dizaine de policiers ont quitté l’équipe). Les horaires d’ouverture se sont donc réduits. Il n’est plus question d’avoir une police municipale sur le terrain les week-ends et encore moins la nuit. Une grève (avec réquisition des effectifs) a même compromis un temps la fête des cardons en décembre dernier.

Après 4 ans nous sommes donc presque revenus au point de départ avec quand même un poste de police flambant neuf mais dont les grilles sont baissées certains jours de semaine par manque d’effectif.

Que faire donc ? Bien évidemment, il nous faut persévérer dans la mise en place d’une police municipale dynamique et motivée, une police qui doit aller partout, dans tous les quartiers, qui doit être le fer de lance de la reconquête de l’espace public par les citoyens, une police qui doit être managée, soutenue et mobilisée pour l’application de la loi, et qui doit être armée efficacement.

C’est à ce prix que la sécurité quotidienne dans notre ville s’améliorera.

Marie-Emmanuelle SYRE, Christine BERTIN, Matthieu FISCHER, Stéphane BERTIN.

(texte de la chronique de Vaulx Journal du 4 avril 2018).

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014