Un week-end de perturbations vaudaises typiques.

Mardi 22 mai 2018.

Le week-end qui vient de s'achever a replongé les vaudais, comme chaque année de façon récurrente, dans les travers de l'insécurité latente à Vaulx-en-Velin.

Tout a commencé, vendredi 18 vers 17h30, où un individu armé et très excité a semé la terreur autour de la piscine Jean Gelet, en particulier à l'école Vilar où les enfants encore présents en périscolaire à cette heure là ont du être confinés. L'opération s'est soldée par une grosse opération policière qui s'est déroulée jusqu'au bout de la nuit et a permis d'arrêter six individus suspects. Si les peurs du terrorisme sont toujours présentes dès que l'on parle d'individu armé et incontrôlé, il semble que cette fois ce soit une simple rivalité entre bandes qui soit à l'origine de cette violence. Selon certain témoignages cette rixe violente serait la seconde en une semaine, la précédente ayant été passé sous silence par les autorités.

Mais le week-end ne faisait que commencer et il s'est déroulé comme tous les ans en cette période. Beaucoup de bruit dans les rues le soir jusque très tard, coupure de rues, conduites dangereuses de motos (les fameuses roues arrières) et de tous véhicules à moteur,.... Mais c'est surtout les fameux "actes de malveillance" qui entrainent les "lignes C8, C3, 57, 52, 37, 7 perturbées" qui exaspèrent les vaudais. Cela veut dire plus de bus à Vaulx le soir à partir de 18h et cela depuis déjà 3 jours.

Pas de bus le soir quand on rentre du boulot et que l'on est obligé de s'arrêter à la frontière de la ville, c'est toujours déplaisant et c'est bien le signe que la loi ne s'applique pas dans tous les territoires de la République de la même façon.

Les causes, tout le monde les connait et les reconnait. L'abandon de certains territoires les plus pauvres de notre sol national par les services publics, les élus, la République, sur l'hôtel de la tranquillité et de la réélection prochaine. Cela fait des années que cela dure et perdure. Et sur Vaulx-en-Velin comme ailleurs peu de choses bougent; il semble même que cela empire car le phénomènes de bandes rivales comme dans les pires villes américaines est, ici, nouveau.

Quelles solutions pour changer les choses?

Elles sont nombreuses : le retour de la République par la présence des services publics (et pas seulement la police mais aussi la justice et une justice rapide), la baisse de la concentration de la pauvreté avec une vraie mixité, le volontarisme et la présence de tous les acteurs quels qu'ils soient et au premier rang desquels on doit trouver des élus habitant du secteur, l'application des lois et de toutes les lois, l'amélioration du quotidien (propreté, éclairage,...) des habitants, des actions auprès des écoles pour encourager civisme et fraternité,... Pour faire simple : des lois appliquées par tous dans une ville bien entretenue au quotidien où règne la mixité à tous les niveaux.

Comme on le dit chaque fois il y a urgence surtout si on veut améliorer les choses et faire un monde meilleur pour tous.

Agir Pour Vaulx-en-Velin.

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014