Mesures de restriction de circulation sur la Métropole: des questions....mais quelles réponses?

Mardi 7 août 2018.

Hier, lundi 6 août, nous faisions état de mesures de restrictions de la circulation automobile sur Lyon et Villeurbanne (lire notre article en cliquant ICI).

Ces mesures prises contre la pollution à l'ozone, visent à diminuer la circulation des véhicules les plus polluants pour atteindre des valeurs de meilleure "respirabilité" de l'air.

Le périmètre concerné par cette limitation est limité à la ville de Lyon et celle de Villeurbanne. La carte précisant ce périmètre est la suivante:

L'accès aux villes de Lyon est Vileurbanne est donc restreint; certains axes d'accès restent toutefois praticables.

Une des questions qui se pose très vite lorsqu'on regarde ce plan c'est pourquoi le territoire de Vaulx-en-Velin n'est pas soumis à cette restriction? Comme si la pollution s'arrêtait le long de l'avenue d'Orcha et de la rue Ernest Renan, notre ville est épargnée par les mesures destinées à améliorer la qualité de l'air. Et pourtant la carte de la pollution à l'ozone montre que c'est rouge tout autant à Lyon et Villeurbanne qu'à Vaulx, Bron, Oullins ou Tassin.

Etonnant quand on superpose les cartes!

Plusieurs réponses sont possibles:

* cela ne sert à rien, alors pourquoi embêter le reste des villes de l'agglomération. Ce ne peut pas être la bonne raison car on sait que cette mesure permet de diminuer les niveaux de pollution, pas de façon exceptionnelle mais c'est un peu efficace.

* la santé des lyonnais et villeurbannais vaut plus que celle des vaudais, sanpriots, brondillants et autres vénissians. On n'ose le croire, mais la prochaine fermeture de l'A6/A7 au centre ville de Lyon et donc le transfert de tout le flux de voitures sur l'Est de l'agglomération pourrait le laisser à penser.

* c'est trop compliqué à mettre en place. Cela pourrait être la bonne raison. Cela prendrait en effet beaucoup de temps, cela demanderait beaucoup d'anticipation, de moyens, que la collectivité n'est pas prête à mettre en oeuvre, relayée aussi par des élus souvent pas très courageux qui devraient ensuite expliquer pourquoi marcher à pied et prendre le bus.

Il faut donc mettre en place un vrai plan d'amélioration de l'air pour lutter à la fois contre la pollution et le réchauffement.

Cela passe pas une vraie amélioration des transports en commun les jours d'alerte :

* gratuité en cas d'interdiction d'utilisation des véhicules individuels,

* augmentation des fréquences en cas de pic de pollution,

* bus de qualité (rafraichis, rapide, en bon état).

Tout cela doit aussi s'accompagner d'un vrai plan de développement des transports en commun avec pour Vaulx-en-Velin le tramway desservant les quartiers du Centre Ville, du Grand Mas, de la Grappinière et du Village.

Cela passe aussi par une limitation de la circulation de transit autour des villes (avec le ferroutage d'un façon générale), et sur notre Rocade Est en particulier en y limitant l'accès et en la rendant payante pour les non riverains.

Il nous faut donc une vraie vision politique nationale, régionale, métropolitaine et communale pour améliorer la vie quotidienne afin de répondre au défi du réchauffement climatique et de la pollution qui en découle. C'est la condition sine qua non de sauvegarde de notre bonne vieille Terre.

Stéphane BERTIN.

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014