A quoi servent les conseils de quartier?

Mardi 27 novembre 2018.

Il y a un an, la municipalité décidait de relancer ses conseils de quartier en déclin. Un nouveau règlement et une nouvelle organisation sont instaurés à cette occasion. En parallèle un service a été crée avec le recrutement d'un homme d'expérience, cadre A dans l’administration et ex-député socialiste, collègue d’Hélène Geoffroy à l'Assemblée Nationale avant que cette dernière ne cède son mandat. L'objectif était d'être mieux organisé, de pouvoir mieux communiquer, d'avoir un fonctionnement plus fluide avec les services municipaux,... épaulé en cela par un chargé de mission, une secrétaire et accessoirement une chargée de communication. Tout ce qu'il faut pour donner un nouveau souffle aux conseils de quartier.

Sauf que la réalité est toute autre et un nouvel échec se profile dans tous les domaines.

Dans la communication externe par exemple, ce qui est, il faut l'avouer, une spécialité municipale, hé bien après des dizaines de réunions, les derniers comptes-rendus disponibles sur le site de la ville datent de mi-2015 à l'époque où l'adjoint concerné était Stéphane BERTIN (lire ICI)! Une belle avancée pour la démocratie que de ne pas savoir publiquement ce que les conseils de quartier font.

 

Donc impossible de savoir pour le citoyen lambda quelle est l'activité des conseils de quartier. Il faut pour aller à la pêche à l'information et ci-dessous sans doute des raisons pour lesquelles la communication est occultée. 

 

Du côté de l'urbanisme, rien n'a vraiment avancé non plus. En début de mandat, la doctrine était de demander l'avis des conseils de quartier sur les grands projets lors du montage du permis de construire avant que celui-ci soit déposé. Maintenant, si le conseil de quartier peut donner son avis c'est après le dépôt, et trop souvent après signature alors qu'il ne reste plus que le recours gracieux ou l'action au tribunal qui soient possibles. Quand le conseil est informé ce qui n'est pas toujours le cas. C'est ce que la municipalité appelle la co-participation.

Pour ce qui concerne les grands projets tels la ZAC du Mas, les conseils de quartier sont mis de côté. Même le conseil de quartier du Mas n'était pas au courant qu'un appel d'offre était en cours pour le choix de l'aménageur sur un dossier qui, bien entendu, leur était inconnu! Ni que le permis de construire de la médiathèque était déposé puis signé. Certes, difficile de demander l'avis aux vaudais sur un permis au Mas, quand notre maire annonce que tant qu'il n'y aura pas le tramway au Mas, il n'y aura, pas de permis signé sur le secteur. Et pourtant il a bel et bien été signé (lire ICI).

Au niveau de la vie quotidienne, à part inviter les membres du conseil de quartier à de grandes manifestations d'autopromotion de l'exécutif, Les problèmes de propreté sont reportés vers la Métropole. Les difficultés de sécurité sont la faute de l'Etat. Rien de neuf! Et pourtant les membres des conseils de quartier ne demandent qu'à promouvoir voir lancer des actions. C'est comme si n'était pas intégré le fait que les membres des conseils de quartier possèdent des compétences.

Certains se demandent à quoi servent finalement les conseils de quartier puisqu'ils ne sont pas au courant des actions entreprises et sont incapables de répondre aux habitants qui les questionnent. Il apparaît ainsi que chaque jour des décisions sur le quotidien des vaudais et de leur quartier sont prises sans qu'un travail commun ni une simple information ne soit donnée aux conseils de quartier. Le dernier exemple en date concerne la mise en place de nouveaux bonhommes Arthur et Zoé devant les écoles de la ville non encore équipées.

  

Nous nous nous félicitions en son temps de cette idée en demandant une évaluation (lire ICI). Celle-ci n'a pas été effectuée, l'avis n'a pas été demandé aux habitants ni aux riverains. Comme d'habitude. Et les bonhommes ont été installé. Malheureusement pas toujours aux bons endroits. Quand on connait pas le coin...

 

Il y a également des faits surprenants. La municipalité aime bien mettre les petits plats dans les grands. Jusqu’à présent les membres des conseils de quartier participaient à  la distribution des colis de nos aînés (le mercredi 5 décembre prochain pour cette année). Cet année, seuls les élus de la majorité et le personnel municipal (et surement quelques amis!) se chargeront de cette opération. 

 

Et pourtant nos élus avaient faits des propositions en octobre 2017 pour améliorer les choses (lire ICI). Celles-ci n'ont même pas été écoutées.

Ainsi va la vie de l'équipe municipale balancée entre annonces publicitaires, barnums médiatiques et réalité du terrain où rien ne change, d'où une grande déception.

Thierry CAILLOT.

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014