Communiqué de presse 20 août 2015

COMMUNIQUE DE PRESSE

D’AGIR POUR VAULX-EN-VELIN 20 août 2015

 

Après les nombreux incidents de l’été, les élus d’Agir Pour Vaulx-en-Velin (APVV) demandent un démantèlement rapide du camp de ROMS de la Soie

 

Depuis plus d’un an, un camp de ROMS est installé sur le quartier de la Soie à Vaulx-en-Velin, le long du BUE. Cette installation illégale engendre :

 

  • Des problèmes d’hygiène et de salubrité pour les ROMS installés sur place dans des conditions de vie déplorables ; des familles parmi lesquelles de nombreux enfants et bébés ne peuvent être laissées ainsi dans une telle situation de fragilité et de précarité.

  • Des problèmes de sécurité pour les ROMS vivant sur place comme cela fut le cas lors de l’incendie du 15 août dernier où la moitié du camp est partie en fumée.

  • Des problèmes d’insécurité pour les riverains du camp (pour mémoire en juillet dernier un homme a été blessé par des coups de couteaux lors du marché du ramadan et un habitant riverain a été passé à tabac pour avoir voulu disperser des prostituées) et pour les utilisateurs du Boulevard Urbain Est (voitures arrêtées sur les voies du BUE).

 

Pourtant un arrêté d’expulsion existe depuis septembre 2014 mais n’a jamais été exécuté par les services de l’Etat.

 

Les élus d’APVV demandent que la loi soit appliquée et qu’ainsi le camp soit démantelé dans les meilleurs délais. Il n’est pas acceptable, qu’encore une fois, les vaudais soient mis devant le fait accompli des occupations illégales non démantelées car pendant ce temps les problèmes sont supportés par les riverains, et les coûts des moyens mis à disposition (nettoyage, bennes à déchets) et les aides financières versées soient toujours supportés par notre ville. Une grande majorité de vaudais est en situation de fragilité et de précarité et la ville de Vaulx-en-Velin assume son rôle social plus que la plupart des communes de la Métropole. Doit-elle aussi prendre en charge les ROMS au détriment de ses propres administrés ? Doit-elle prendre en charge les enfants ROMS alors que les écoles sont surchargées, ce qui n’est pas le cas des autres communes avoisinantes ?

 

Par ailleurs, les élus d’APVV demandent aussi que le campement de bungalows installé Rue Jean Corona dans le cadre du Plan Grand Froid en novembre 2014 pour une durée de 4 mois, soit enfin, après 8 mois d’existence, démantelé lui aussi. Les engagements des services de l’Etat qui étaient de répartir de telles installations chaque année en roulement sur les différentes communes pour des périodes de 4 mois maximum doivent être respectés.

 

L’APVV a confiance dans les actions de l’exécutif et en particulier de Madame la Maire, Hélène Geoffroy, pour que ces deux camps soient démantelés. Comme l’ensemble de l’exécutif, l’APVV tient donc à réaffirmer que l’Etat doit assumer ses compétences et ne pas se défausser sur des communes (toujours les plus pauvres !) comme Vaulx-en-Velin. 

Stéphane BERTIN, Président du Groupe des élus APVV

Thierry CAILLOT,  Président d’APVV 

 

 

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014