Après 3 ans, point sur les conseils de quartier.

Mercredi 25 octobre 2017.

Lors du conseil municipal de jeudi 19 octobre 2017, l'ordre du jour apportait en débat les conseils de quartier. Nous sommes intervenus à ce sujet comme rendu ci-dessous.

"Il y a plus de trois ans nous votions la mise en place de huit conseils de quartier sur notre ville, conseils managés par 4 adjoints de quartier. Reprenant des propositions de nos programmes respectifs du premier tour (PS-PRG et APVV) nous mettions en place une partie essentielle de notre programme. Il s’agissait alors de favoriser la démocratie participative tout comme le projet de télédiffusion du conseil municipal que nous portions dans notre programme de l’APVV dès 2013.

Nous voici donc réunis 40 mois plus tard pour faire le point sur ce dossier comme nous en avions pris l’engagement en indiquant dans la charte que les conseils de quartier avaient une durée de vie de 3 ans avant leur renouvellement.

Je tiens tout d’abord à remercier les 8 coprésidents des conseils de quartier que nous venons d’entendre et avec qui nous avons pu échanger. Je souhaite les citer de nouveau car ils sont peu mis à l’honneur mais c’est à 80% grâce à eux que les conseils vivent et peuvent avancer :

  • Pour le Sud du Sud : Mme Sylvie RODRIGUEZ,
  • Pour le Nord du Sud : M Hafid BELLACHE et M Omar ADA
  • Pour la Rize – Pont des Planches : M Philippe CLEMENT,
  • Pour le Centre Ville : M Patrice GUILLERMIN DUMAS,
  • Pour le Grand Mas : Mme Lila CHOUARBI,
  • Pour les Quartiers Est : Mme Meriem ZERAI
  • Pour le Village : Mlle Sandrine DARNAND
  • Pour la Grappinière et le Petit Pont : Mme Gisele TRIBOLET.

Je souhaite aussi rappeler certains qui ne sont pas présents mais ont apporté leur pierre à l’édifice : Fabrice BLAUDIN DE THE au Village, Olga PANON au Mas, Olivier PLANCHON au centre-ville, Myriam ROUABHI et Salah MAMMAD au Sud du Sud, Moustapha GUISSI dans les quartiers Est.Leur abnégation, leur don d'eux pour la collectivité et leur action bénévole à 100% mérite notre admiration.

Comme je l’ai déjà dit, les conseils de quartiers ont été crée avec pour objectifs de faire participer les habitants et de travailler tous ensemble, habitants, élus et techniciens dans une co-construction de la ville pour aujourd'hui et aussi demain.

C’est un beau projet.

Dès les premiers mois les vaudaises et les vaudais se sont précipités nombreux pour pouvoir participer aux débats, aux actions, aux projets. Sur certains quartiers nous avons même dû faire une entrave à la règle en acceptant bien plus que le nombre maximum limite de 50 conseillers de quartier comme au Village où nous avions plus de 110 inscrits. Les choses ont bien marché dans ce sens dans presque tous les secteurs y compris dans des secteurs où les choses sont plus compliquées comme à la Grappinière – Petit Pont où 72 personnes étaient volontaires. On peut donc dire que ce fut une vraie réussite avec près de 1% de vaudais inscrits dans l’un ou l’autre des CdQ. Et point important, la création de ces instances a donné la possibilité de aux habitants de se rencontrer, de parler, d'échanger, entre personnes d'un même quartier partageant les mêmes préoccupations; la convivialité et les relations humaines en donc été gagnantes.

Dès les premières réunions le fourmillement d’actions, d’idées, de projets a existé. D’autant que nous avons mis les moyens en déployant en terme de budget, bien plus de moyens que les 8 * 35.000 euros que l’on cite souvent. A savoir :

  • L’affectation à chaque conseil de quartier d’un budget de fonctionnement de 5.000 euros et un budget d’investissement de 30.000 euros….. 280.000 euros
  • La mise en place d’un vrai service en charge des conseils de quartier avec un chargé de mission et une assistante….. 80.000 euros
  • La création de 4 postes d’adjoints de quartier….. 100.000 euros

Sans compter les divers travaux d’aménagement de locaux et autres, c’est donc près de 500.000 euros qui sont dépensés chaque année sur ce dossier. L’effort financier est donc énorme et je suis sûr que majorité comme opposition nous ne pouvons que louer cet effort budgétaire de notre majorité dans ce domaine.

Côté actions, des choses ont été lancé dans deux sens :

  • Le travail sur de gros dossiers précis et de long terme ; on pourra citer :
    • La réécriture d’un Plan Local de l’Urbanisme et de l’Habitat dans chaque quartier par les habitants eux-mêmes. Je tiens à remercier les conseillers de quartiers qui ont souvent passé de longues heures et quelquefois des nuits pour écrire le PLUH des vaudais et aussi Christine qui a porté ce dossier à ce moment-là. On nous a annoncé que 90% des demandes des CdQ ont été acceptées. Nous ne pouvons que nous en féliciter d’avance ; nous en reparlerons lors du conseil municipal du 9 novembre.
    • Le travail sur le patrimoine et les éléments de notre ville à conserver que ce soit au Sud avec la façade de Kayser vouée à la démolition et sauvée un peu d’extrême justesse, ou le château au Village,
    • Le travail sur le plan de déplacement urbain quelque peu confidentiel… mais c’était mieux que rien.
    • Le terrain municipal Bidon à la sortie de Vaulx au Petit Pont pour lequel un plan a été tracé et un budget écrit.
  • Des actions ponctuelles répondant à des demandes de court terme face à des problèmes locaux qui ont été cité par les intervenants mais dont j’aimerais reciter certaines
    • La mise en place de radars pédagogiques (le premier de Vaulx a été installé au Petit Pont fin 2015),
    • Des actions de propreté dans la ville que ce soit au Sud, à la Rize, au Village, à la Grappinière,
    • La création d’un parcours de santé dans le parc de la Rize ainsi que des aires de street work out sur la Grappinière et le sud par exemple.
    • Le Sport au Parc du château le dimanche matin qui a connu un vrai succès avec plus de 30 personnes certains jours,
    • La recréation d’un marché sur la Place Cavellini que nous avons eu le plaisir de lancer il y a un mois.
    • Etc….

Tout cela a été porté par des gens volontaires et motivés qui ont passé du temps pour faire réussir leurs dossiers.

Toutes ces belles choses se sont heurtées à de nombreuses difficultés déjà suggérées par certains et énumérées par d’autres.

  • En premier les CdQ ont eu des problèmes pour communiquer.
    • En interne tout d’abord avec d’énormes problèmes pour convoquer les membres, pour réserver les salles pour ceux qui n’avaient pas de local, …
    • En interne externe c’est-à-dire pour avoir des infos, pour recevoir des élus, pour faire avancer des dossiers. De l’huile dans les rouages a manqué.
    • En externe où la bataille a été rude pour pouvoir diffuser les comptes rendus sur le site web municipal. J’avoue avoir dû batailler plus que sérieusement mais je suis heureux que sur le site de la ville tous les rapports de nos réunions de travail de 2014 et 2015 soient en ligne. Mais depuis rien.

Je ne sais pas quelles sont les raisons de ces difficultés. Il reste que depuis 3 ans elles perdurent et que pour les conseils de quartier il est difficile d’avoir de la légitimité, de se faire connaitre, d’expliquer son action si même le site de la ville ne rapporte pas les actions des CdQ.

La réunion de ce soir est importante et elle permet de faire le point à mi mandat. Il reste que cette réunion aurait due avoir lieu dès mi 2015. J’avais demandé que l’on puisse faire un bilan annuel dès juin 2015 pour analyser les dysfonctionnements, dupliquer les bonnes pratiques, et avancer mieux et plus vite. Je regrette de ne pas avoir été entendu ; nous aurions pu gagner deux ans !

  • En second lieu les CdQ ont été confronté à moultes difficultés pour faire avancer leurs projets et les pérenniser. Les raisons sont nombreuses. La principale est probablement la nouveauté et le manque d’habitude des services municipaux de travailler avec des habitants et des adjoints de quartier. Ces difficultés ont induits l’impossibilité d’utiliser leurs budgets selon leurs envies et leurs besoins.
  • En troisième lieu les CdQ ont eu de vraies difficultés à suivre leurs budgets, faire appliquer leurs décisions, et les contrôler. Problèmes pour avoir les factures, problèmes pour avoir de la mise en concurrence, problème pour connaitre l’avancement des dépenses, dépenses faites sans l’accord des membres du CdQ, ont quelquefois eu des effets délétères sur les participants. A cet égard le cas du budget 2015 au CdQ du Village fut un exemple de ce qu'il ne faut pas faire avec des affectations de budget différentes de celles faites par le  conseil de quartier.
  • En quatrième lieu les CdQ ont eu des difficultés en matière de gouvernance. Un turn over des co-présidents dans certains CdQ (avec d'ailleurs un CdQ parmi les 8 qui ne se réunit plus depuis un an), des décisions prises dans des instances différentes de CdQ à CdQ (sur les budgets les décisions sont prises quelquefois en bureau, et quelquefois en plénière), des acteurs extérieurs ou des structures qui codirigent les CdQ quelquefois en lieu et place des bureaux, des lenteurs dans les transmissions d’informations ont quelquefois paralysées leur action qui rappelons le, fonctionnent avec des bénévoles, qui se retrouvent en soirée, souvent plusieurs fois par semaine sur les dossiers chauds, et font souvent preuve de courage et d’abnégation.
  • Enfin et ce fut peut-être l'essentiel, une grande partie des habitants présents au début de l'aventure ont laché la rampe et abandonné. Cette déliquescence est à rapprocher probablement dans le faible nombre de réunions plénières et dans la concentration des actions et décisions par un petit nombre de personnes autour du bureau.

Toutes ces difficultés ne sont en tous cas pas liées à des questions de budget ; nous avons vu que les moyens matériels étaient là.

Les constats sont clairs. Et nous tenons à faire des propositions pour faire avancer les choses :

  • Pour ce qui concerne l’organisation :
    • Revoir l’organisation des CdQ sur les décisions budgétaires pour avoir une homogénéité sur chacun des quartiers (qui vote ? qui décide ? qui pilote ?)
    • Faire en sorte que les décisions prises soient appliquées.
    • Faire qu’à chaque question posée, il y ait une réponse de l’élue, ou des services.
  • Donner de la liberté aux CdQ et réaffirmer l'autonomie des conseils de quartier qui se positionnent souvent comme des contrte-pouvoirs mais c'est le jeu pour :
    • Monter des projets comme ils le souhaitent,
    • Consulter des entreprises,
    • Faire que les devis reçus soient pris en compte,
    • Pouvoir agir en lanceur d’alerte.
  • Sur les projets de construction, consulter avant le dépôt des permis de construire des gros projets les conseils de quartier de façon systématique afin que les CdQ puissent faire leurs remarques et faire modifier les projets (cas de Kaufman et Broad rue de l’Egalité) le plus en amont possible.
  • Relancer la dynamique de participation des habitants aux conseils de quartier en affichant des actions, des résultats et du concret. Il serait par exemple utile de relancer les écoles et les parents d’élèves pour qu’ils s’inscrivent, mais aussi les acteurs du monde sportifs, ou encore les commerçants, les entreprises…. En plus les réunions plénières ouvertes à tous ou pas doivent se multiplier.
  • Pour améliorer la communication, il serait utile de :
    • Mettre en place sur la plateforme réservée sur le site de la ville, un accès direct aux coprésidents pour qu’ils puissent mettre en ligne directement leur compte rendu mais aussi leur actualité de quartier. Nous rappelons à chacun que les comptes rendus des réunions des conseils de quartier peuvent être lus en ligne sur notre site dans la rubrique "Quartier"
    • Organiser une sorte de hotline lien direct pour que tout habitant puisse joindre un conseiller de quartier sur tous sujet utile
    • Rappeler que comme cela était initialement prévu dans le projet du Vaulx Journal en 2014, qu’une double page est dédiée chaque 15 jours  aux conseils de quartier. La pagination et les sujets prévus devraient être libres et la rédaction en chef dédiée chaque 15 jours à un ou une coprésident(e) différent (ainsi 3 fois par an le CdQ aurait deux pages pour s’exprimer sur des sujets de son choix, en toute liberté éditoriale).
    • Mettre en avant sur chacune des manifestations de quartier dans la ville, les membres du CdQ local.
  • Concernant nos collègues adjoints de quartier, il est essentiel de par l’essence même de leur mission qu’ils habitent à minima sur la ville et évidemment sur leur quartier de délégation. Cela les rapproche des habitants ; ils peuvent ainsi intervenir en amont et régler bon nombre de problèmes très tôt. Je sais que c'est leur préoccupation, ils le font bien et je les en remercie.
  • Autre proposition : organiser des inter quartiers et ainsi :
    • Monter des projets sur plusieurs quartiers (opération de sensibilisation à la propreté ou sur le tri des déchets),
    • Faire des réunions à thème tous les trimestres sur initiative des membres des bureaux et des co-présidents afin de benchmarker (on dit aussi copier ou dupliquer les bonnes pratiques).
  • Au-delà, il serait utile à augmenter de façon considérable les budgets des CdQ sur toute la partie vie quotidienne afin que par quartier des choix soient faits par collaboration entre les services, les élus thématiques et les habitants. A terme pourquoi pas imaginer un budget municipal découpé par quartier, avec décentralisation des décisions.

Voilà donc plein de propositions qui pourront aider à mieux faire fonctionner les conseils de quartier. Si nous pouvions ne prendre qu’une décision ce soir, ce serait d’ici la fin du mois de créer un groupe de travail CdQ 2018 – 2020 comprenant un élu de chaque groupe de ce conseil pour faire en deux mois un ensemble de propositions concrètes que nous pourrions valider en janvier 2018 et qui permettraient aux CdQ de reprendre des couleurs et aborder les 3 prochaines années dans un bon ordre de marche.

Rappelons-nous que la participation des citoyens est essentielle pour la démocratie. La meilleure information, la meilleure participation des habitants à la vie de leur ville, ne pourra qu’écarter tout un chacun des extrêmes et le faire mieux participer aux élections et en faire un meilleur citoyen. C’est ce que nous croyons et portons haut."

Vous pourrez retrouver l'intégralité des débats en cliquant sur débat conseil de quartier au conseil municipal du 19-10-2017 et aller directement visualiser chacune des interventions avec à la 43° mn le conseil de quartier Dumas Genas, à 1 h 3 mn et 30s le conseil de quartier Rize Pont des Planches, à 1h 29 mn le conseil de quartier du Grand Mas, à 1h et 53 mn le conseil de quartier Grappinière et Petit Pont, à 2 h 30 mn le conseil de quartier Cote Tase, à 2 h et 51 le conseil de quartier Centre Ville, à 3h 12 mn et 30 mn le conseil de quartier Vernay Verchères et Thibaude, à 3h et 32 mn le conseil de quartier du Village, puis voir ensuite le débat se dérouler entre les élus.

Stéphane BERTIN.

Lien Facebook

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014