Bonnes pratiques environnementales (partie 3) : le chauffage.

Mercredi 1° novembre 2017.

Dans la série des Bonnes Pratiques Environnementales à la maison, après la bonne utilisation des appareils de froid (lire ICI) et celle de l'eau (lire ICI), nous allons voir ce mois tout ce qu'il faut bien faire quand on parle de chauffage.

Tout d'abord, pas de tabou sur le mode de chauffage. Chaque système a ses avantages et ses inconvénients. Si le gaz est souvent peu cher, il n'est pas disponible pour tous les logements. Si le chauffage électrique est classiquement simple d'utilisation et d'installation, il revient souvent cher surtout si l'installation a été faite à l'économie mais peut devenir intéressant surtout si le logement est très bien isolé et les appareils de grande qualité. Si le bois, lui aussi, a l'avantage de sa durabilité et de son faible coût, il reste peu pratique et un peu polluant avec ses fumées. Rien de simple donc. A chaque situation technique, à chaque budget, à chaque lieu, son bon mode de chauffage.

En matière de chauffage, il s'agit avant tout, pour ce qui concerne les bonnes pratiques de faire appel au bon sens. Ainsi, les quelques recommandations suivantes semblent évidentes mais toujours utiles à rappeler:

* il faut éviter les courants d'air; cela semble bête mais en effet rien ne sert de chauffer une pièce si les menuiseries extérieures ont des joints qui laissent entrer l'air froid, ou si les portes ferment mal. Avant tout, il faut donc se pencher sur les fuites, et aussi à plus long terme réfléchir si besoin à l'isolation de votre logement (sujet à lire dans un de nos prochains articles),

* la température doit être adaptée aux pièces à chauffer : 19°C la journée dans les pièces à vivre et 16°C la nuit dans les chambres sont les normes.... il faut donc baisser la température dans nos logements souvent surchauffés car rappelons-le, 1°C de plus pour la température au delà de 20°C c'est 7% de plus sur la facture de chauffage. De même il n'est pas utile de chauffer des pièces inutilisées, même temporairement comme des chambres en journée,

* ne pas hésiter à couper le chauffage la nuit ou à le baisser en cas d'absence.... et bien penser au hors-gel en cas d'absence sinon vous risquez de chauffer pour rien, ou à l'inverse d'avoir des soucis de fuites d'eau si la température passe sous le 0°.

* supprimer tous les appareils de chauffage d'appoint (petit radiateur électrique ou soufflant) qui sont énergivores et reviennent très cher!

* ne pas poser de meubles devant vos radiateurs!

Ensuite il y a des actions plus techniques sur les éléments suivants :

* les thermostats et la programmation des chaudières : bien évidemment il est essentiel d'avoir une centrale de commande - programmation pour votre installation de chauffage. Celle-ci doit être reliée à un thermostat d'ambiance que vous devez installer au bon endroit (pas à côté de la porte d'entrée, ni dans un courant d'air, ni dans une mezzanine). Le plus efficace est d'avoir une centrale qui pilote le chauffage par pièce. Les économies sont alors considérables.

* les vannes thermostatiques sur les radiateurs: elles permettent un réglage de la température pièce par pièce et sont une grosse source d'économie pour les chauffages centraux (économie de 5 à 10%).

Enfin, en fonction de votre mode de chauffage, vous devez prendre des précautions et ne pas oublier de faire un certain nombre de choses avant, pendant et après la saison de chauffe. Ainsi:

* pour le chauffage au bois, tout se résume à la qualité du bois et à son utilisation. N'utilisez que du bois sec de plus de 2 ans et ne surchargez pas votre poêle ou votre cheminée; elle doit fonctionner à plein régime pour que la combustion soit parfaite mais ne doit pas être surchargée sinon la température est excessive. Alors, une buche par une buche! Et n'oubliez pas de ramoner les conduits de fumée.

* pour le chauffage électrique, peu de choses à faire à part un peu de dépoussiérage des appareils de chauffage et une programmation très pointue,

* pour le chauffage central à base d'une chaudière et de radiateurs, c'est une autre affaire. Ce type de chauffage demande un gros entretien. D'une façon générale il faut régulièrement désembouer le réseau hydraulique; c'est une opération lourde qui requière souvent l'intervention de professionnels. Pour ce qui concerne les chaudières, elles aussi doivent être entretenues annuellement et réglées. Côté radiateurs, il faut absolument les purger annuellement. Pas compliqué de repérer les radiateurs mal purgés; ils sont souvent froids ou tièdes avec une température pas uniforme et font un peu "glouglou"! Enfin, certaines tuyauteries (souvent dans les vide sanitaires ou les sous-sols) ne sont pas isolées ; il faut bien les protéger pour éviter, là aussi, les pertes d'efficience énergétique. Enfin comme pour le chauffage au bois n'oubliez pas de ramoner vos conduits de fumée.

Avec tout ces conseils, vous voilà maintenant parés pour faire des économies et protéger la planète.

J'en profite pour vous rappeler la mise en place de l'opération "Défi Familles à Energie Positive" qui vient de démarrer (plus d'infos en cliquant ICI).

Rendez-vous le 1° décembre pour la suite des bonnes pratiques environnementales à la maison.

Stéphane BERTIN

Lien Facebook

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014