Bonnes pratiques environnementales (partie 4) : l'eau chaude.

Lundi 4 décembre 2017.

Début septembre nous débutions une série de sujets sur les Bonnes Pratiques Environnementales à la maison en traitant le sujet de la bonne utilisation des appareils de froid (lire ICI), puis début octobre le dossier de la bonne utilisation de l'eau domestique (lire ICI), et enfin il y a un mois la question du chauffage domestique (lire ICI).

Pour finir l'année il est question ce mois de l'eau chaude domestique.

Pour initier une bonne utilisation de l'eau chaude domestique avec un objectif d'économie, cela passe d'abord par une somme de bonnes pratiques en particulier sur l'utilisation de l'eau chaude quand cela est vraiment nécessaire. Ainsi chacun sait que la vaisselle à la main doit s'effectuer à l'eau chaude pour que les produit nettoyants soit plus efficaces. Par contre il est d'usage de rincer la vaisselle à l'eau chaude; aucune nécessité technique l'impose. De même lorsqu'on se lave les mains l'eau froide est bien suffisante. Enfin ne pas laisser l'eau chaude couler durant une douche lors du savonnage permet de baisser jusqu'à 50% la facture d'une douche. Quant aux bains, pas de doutes qu'il faut les éviter... à condition que le temps des douches ne dépassent pas 5 mn!

D'un point de vue technique pour économiser la facture électrique relative à l'eau chaude, plusieurs mesures simples peuvent être mises en place:

* l'isolation des réseaux d'eau chaude surtout lorsque ceux-ci traverse des pièces pas chauffées comme c'est le cas souvent des caves et sous-sol,

* le bon réglage de son chauffe-eau. Tout d'abord celui-ci doit être bien réglé et ne pas trop chauffer; bien que devant être assez chaud pour éviter la propagation des légionelles (60°C à la production et ne pas descendre en dessous de 55°C dans quelque point que ce soit du réseau), le chauffe eau devra donc ne jamais chauffer l'eau au-delà de 60°C. A cette température le tartre se propage malheureusement assez vite et il est utile de nettoyer dans ce cas le chauffe eau tous les 3 ans. Il est aussi utile de couper son chauffe-eau lors d'absences prolongées.

* la bonne tarification pour son contrat d'énergie électrique en privilégiant pas exemple les contrats heures creuses - heures pleines,

* l'installation de robinets thermostatiques sur tous les robinets très utilisés comme ceux de la douche ou de la cuisine.

ou, comme vu le mois dernier:

* l'utilisation de lave-vaisselle et de lave-linge économes en eau. Les appareils récents, très économes, sont à privilégier.

* l'installation de mousseurs sur les robinets. Ces petits dispositifs assez peu chers qui se vissent très simplement sur tous les robinets permettent de passer d'une consommation de 12 l/mn à 6 l/mn. L'effet est donc réel sans conséquence sur l'usage.

Des solutions innovantes existent aussi pour économiser l'énergie relative à l'eau chaude. Des chauffe-eaux dernier cris peuvent être installés. Qu'ils soient équipés de pompes à chaleur intégrées, qu'ils soient solaires, les chauffe-eau dernière génération peuvent permettre de très fortes économies.... sans parler de la possibilité d'obtenir de l'eau chaude en récupérant des calories sur les eaux usées.

Encore une fois de belles suggestions pour moins chauffer la planète et faire des économies.

Matthieu FISCHER.

Lien Facebook

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014