Un quotidien fait d'insécurité.

Mercredi 4 septembre 2019.

L’été s’achève. La rentrée est là.

Avec elle, c’est partout en France, le moment pour tous les responsables de se féliciter des bonnes conditions de la rentrée scolaire. Vaulx-en-Velin n’échappera pas au rituel d’une municipalité qui mettra en avant les investissements faits dans les écoles durant l’été (rien de très neuf ! c’est comme cela tous les ans depuis des lustres) en oubliant les retards des chantiers, les bungalows provisoires, les écoles oubliées, … En oubliant surtout le cœur de la rentrée : l’éducation.

L’été s’achève. L’insécurité est toujours là.

Et les mois estivaux ont été, de ce point de vue, les pires en la matière depuis des années. Les seuls faits d’incendie de véhicules ont explosé au fur et à mesure que l’été avançait pour atteindre un triste record de près de 30 voitures brûlées pour une seule semaine fin août. Les braquages et agressions de commerçants semblent devenus monnaie courante. Les cambriolages avec violences, inexistants jusqu’alors, ont faits leur apparition.

Côté incivilités, le pire s’est aussi produit. Dans certains quartiers, impossible de dormir fenêtre ouverte. La faute à des individus qui agissent en toute impunité sans réaction des forces de police comme des élus. Les tirs de mortiers, les rodéos à moto et en voiture se sont poursuivis comme jamais.

Et que dire des exactions suite aux matchs de football de la Coupe d’Afrique des Nations ? Là aussi, la puissance publique, n’a eu de puissance que le nom, laissant notre ville sous la coupe d’individus mal intentionnés et casseurs.

Rien n’est d’ailleurs épargné puisque, même les bungalows de chantier de la médiathèque, ont été incendiés.

Quelles réponses sont apportées ? Aucune permettant aux vaudais de se dire qu’ils sont considérés. Ils constatent l’absence des forces de l’ordre et de la justice. L’adjoint à la sécurité est inexistant depuis 4 ans. Quant à Madame la Maire, son absence est autant constatée sur le terrain que dans les décisions efficaces et les actions tangibles pour rétablir l’ordre et faire appliquer la Loi.

Les victimes sont les vaudaises et les vaudais, qui maintenant sont résignés et baissent la tête. Cela nous ne le supportons pas et ne l’admettrons jamais.

Christine BERTIN, Marie-Emmanuelle SYRE, Stéphane BERTIN.

(texte de la chronique parue dans Vaulx Le Journal ce mercredi 4 septembre 2019).

L'APVV demande que la sécurité revienne à Vaulx.

Mardi 13 août 2019.

Il ne se passe pas une journée sans que chacun d'entre nous n'ayons un évènement à raconter sur l'absence de sécurité dans notre ville.

Pour ma part, hier, c'était un appel au 17 pour signaler un "zozo" qui faisait de la roue arrière sur la Place Boissier, devant le Grand Frais et les commerces et dans les rues adjacentes, et cela à 18h au moment où chacun s'arrête faire quelques emplettes avant de rentrer chez soi! Un vrai sème la mort devant tout le monde sous les objectifs des caméras agissant des heures durant en toute impunité. A quoi sert donc toute la vidéosurveillance installée à grands à part faire la publicité de la maire à 6 mois des élections.

Le mois dernier nous interpelions les responsables de la sécurité à Vaulx pour remettre de l'ordre suite aux exactions lors de la CAN de football (lire en cliquant ICI notre article du 17 juillet à ce sujet et en dessous notre communiqué de presse du moment). En parallèle, Le Progrès (cliquez ICI pour accéder au site) en a été le relais dans son édition du  19 juillet.

La Coupe de Foot est passée. Rien de spécial n'a été fait lors des soirées en cause. Les problèmes se sont produits et reproduits. Le temps a passé et les habitants restent avec leurs problèmes.

Depuis aux manifestations violentes ont succédé les tirs de mortiers et d'explosifs.

Et cela toujours dans la même indifférence des responsables qui ne semblent pas vivre dans la même ville que nous autres!

Stéphane BERTIN.

"En Marche" prochaine étiquette de notre maire? Le Progrès revient sur le sujet.

Mardi 6 août 2019.

Le Progrès revenait dans son édition du 9 juillet sur la mission secrète qui aurait été confiée à notre maire : "tête chercheuse" pour En Marche.

A lire ci-dessous le sujet de notre quotidien local sur le web.

Nous faisions sur ce sujet un communiqué officiel le 6 juillet 2019 à lire ICI.

Stéphane BERTIN.

La vie sur Terre aurait-elle débuté en 2014?

Mercredi 31 juillet 2019.

Suite à la réunion du conseil communautaire du 24 juin 2019, Pierre-Alain MILLET (conseiller communautaire vénissian PC) tacle très sérieusement son collègue Stéphane GOMEZ (conseiller communautaire vaudais PS) via son blog. Le Progrès reprend cette info dans ses éiditons de fin juin.

Il est vrai que pour Stéphane GOMEZ, adjoint vaudais chargé entre autres de l'urbanisme, il semble que notre ville soit enfin passé de l'ombre à la lumière en mars 2014, jour de l'élection de la maire Hélène GEOFFROY. Un peu comme si la vie avait débuté à Vaulx il y a un peu plus de 5 ans. Même si les actions de Messieurs CHARRIER ET GENIN sont, pour certains, contestées et contestables, il reste que la politique de la ville a débuté à la fin dans les années 90. CQFD. M MILLET est bel et bien dans le vrai. Pour mémoire, Médiavaulx revenait sur cet épisode dans un article du 29 juin à lire en cliquant ICI.

Je peux donc rassurer chacun: la vie n'est pas apparue sur Terre ni à Vaulx en 2014; c'était il y a entre 3,5 et 4,1 milliards d'années.

CQFD.

Stéphane BERTIN.

Interview à ne pas rater dans Mag2Lyon.

Jeudi 1° août 2019.

Mag2Lyon a jugé utile de revenir sur les cinq dernières années de politique vaudaise suite au changement de couleur de la municipalité en 2014.

L'occasion pour nous, élus vaudais que nous sommes, de faire le point sur les actions de la municipalité, sur la politique politicienne, sur la densification et le bétonnage, sur le tramway, sur les écoles,... Une double page pour revenir sur le mandat en cours qui s'achève dans 8 mois.

A lire sur www.mag2lyon.com ou dans les maisons de la presse et marchands de journaux.

Christine et Stéphane BERTIN.

Ce qui compte pour les vaudais.

Mercredi 10 juillet 2019.

L’année 2018-2019 s’achève sur Vaulx-en-Velin avec l’inauguration de l’école Beauverie puis la pose de la première pierre de la médiathèque / maison de quartier / centre social du Mas du Taureau ; deux grandes opérations de communication et d’auto-promotion que l’équipe municipale d’Hélène GEOFFROY aime tant.

Ces actions publicitaires de l’équipe PS – PRG cherchent à mettre en avant sous un angle heureux le mandat d’une équipe sortante en manque de résultats. Et surtout en manque d’espoir pour les vaudais si déçus par une équipe qui n’a pas changé la ville, qui n’a pas modifié leur quotidien, qui n’a pas résolu leurs problèmes.

Ainsi, pour le logement rien n’a trop changé. Les rénovations se font attendre. Quand elles arrivent sous le feu des projecteurs, elles ne concernent que trop peu le quotidien des habitants et elles s’accompagnent toujours par un bétonnage supplémentaire du quartier. Ce bétonnage, les vaudais vont le retrouver au Mas du Taureau ou à la Grappinière (1600 logements à venir) signe de la densification que l’équipe exécutive actuelle refuse d’avouer et qui la pousse au mensonge. Densification… densification…

En matière de propreté, là aussi la ville reste sale. Les dépôts sauvages sont toujours légion, les rues sont sales, la ville pas respectée. Et rien ne bouge.

Quant à la sécurité, l’accroissement des moyens présenté à grand renfort de communication sur papier glacé n’a eu d’égal que l’accroissement des problèmes. Trafics, insécurité routière, incivilités, rien n’a encore trouvé un semblant de solutions.

Et pourtant les budgets sont bien là. Avec un global sur les 6 ans de mandat de plus de 650 millions d’euros de dépenses publiques, la ville est, parmi les villes pauvres, une des plus riche en dépense. Mais les choix budgétaires ne sont pas judicieux et des dépenses inadaptées aux besoins prioritaires des vaudais tels, dernièrement, la création d’une nouvelle salle des mariages et du conseil municipal pour 1.400.00 euros, ou les récentes dépenses somptuaires de publicité et réception.

Au milieu de cette grisaille vaudaise, nous vous souhaitons toutefois de bonnes vacances d’été et du repos pour chacun d’entre vous et toutes vos familles.

Christine BERTIN, Marie-Emmanuelle SYRE, Stéphane BERTIN.

(texte de la chronique parue dans Vaulx Le Journal ce mercredi 10 juillet 2019).

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014