Briller n'est pas un projet.

Mercredi 8 mai 2019.

Lundi dernier en conseil municipal, il nous a été proposé de voter un don de 2.000 € pour la réfection de Notre-Dame de Paris. L’occasion pour nous de revenir sur la gestion des priorités de notre ville.

« Vaulx-en-Velin, troisième ville la plus pauvre de France », « Des enfants vaudais sans toit dorment dans la rue », « L’hôtel de ville fera peau neuve ». Voilà des titres qui font régulièrement la une des journaux à propos de Vaulx-en-Velin, et qui caractérisent les incohérences de la Maire.

Nous avons quitté la majorité il y a plus de 6 mois, en désaccord avec des choix sur les transports (le tramway remis aux calendes grecques), sur l’urbanisme (une densification dans le prochain PLU) tout en réaffirmant notre choix de faire des écoles. D’ailleurs tout le monde l’aurait fait et il le fallait. Mais de nombreux projets récents sont des aberrations :

-          Médiathèque du Mas du Taureau surdimensionnée et déjà près de 2 millions d’euros de dépassement avant même d’avoir démarré,

-          Relooking de l’Hôtel de Ville et de la salle du conseil municipal pour 3,2 millions d’euros,

-          Rachat de l’hôtel Henni et sa démolition pour en faire un parking pour 2,5 millions d’euros,

-          Rachat de l’Hôtel du Nord pour près d’1 million d’euros pour préserver le patrimoine et accueillir un projet sans rénover ni réaménager.

Construire une école sur une décharge (école des Brosses sur l’ex-décharge Gimenez), ne pas mettre tous les moyens en œuvre pour sauver son patrimoine (Château, Grandes Cités Tase, vieilles fermes…), démolir un hôtel, en laisser un autre vide ou garder des logements municipaux non occupés alors que des enfants dorment dans les rues à deux pas ne peuvent pas être des actes d’avenir et de solidarité.

Donner 2.000 €, même si le montant est symbolique, en appui au milliard d’euros déjà collecté déjà suffisant pour reconstruire entièrement Notre-Dame de Paris rajoute une aberration à d’autres.

L’équipe municipale élue en charge de l’exécutif a-t-elle perdu le sens des réalités et des priorités pour la ville et ses habitants, comme elle a oublié le respect des lois avec ses multiples condamnations par les tribunaux ?

Vouloir briller pour se faire réélire n’est pas un projet !

Christine BERTIN, Marie-Emmanuelle SYRE, Stéphane BERTIN.

(texte de la chronique de Vaulx Le Journal du 8 mai 2019).

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014