Quand les mauvaises odeurs de Tarvel - Racine s'invitent au Conseil Municipal.

Tous les vaudais connaissent bien ces mauvaises odeurs de compost mal fabriqué et qui empestent la ville depuis plus de 15 ans.

Lors du conseil municipal du 28 avril dernier ce dossier est revenu sur le devant de la scène car un dossier de régularisation de la situation administrative du site est en cours d'enquête publique. Notre collègue pilote ce dossier depuis des mois, et l'a présenté en séance publique.

Ce site qui reste dans nos mémoires pour le fameux incendie de 2011 qui avait duré 10 jours et qui avait mobilisé autant les vaudais que les décinois est exploité en toute illégalité (pas d'autorisation administrative) et génère énormément de nuisances aux riverains et cela en toute impunité. Cette situation perdure depuis 2000. De nombreuses associations se sont mobilisées (ENSIMA, l'AVVV (voir un article sur le sujet sur www.avvv.fr), Vaulx Carré de Soie, Au Fil de la Rize), sans beaucoup de réussite jusqu'en 2014 date à laquelle nos deux communes se sont mises à parler d'une même voix auprès du Grand Lyon et de la Préfecture. A ce moment là les choses ont commencé à bouger et je dois féliciter les élus concernés, Matthieu Fischer à Vaulx et Christophe Pouget à Décines, pour avoir bien travaillé ensemble pour bien avancer sur ce dossier.

La situation a donc pu, depuis 2 ans, avancer pour aujourd'hui permettre à la société Tarvel - Racine de pouvoir bientôt exercer sur une zone spécifique et bien déterminée avec un tonnage contrôlé pour l'activité de compostage; en plus les déchets de l'industrie agro-alimentaire, les litières de rats, et la viande ne seront plus acceptés!

Mais nous devons rester très attentifs et les réserves indiquées lors de la présentation du dossier par M. Fischer résument bien les préoccupations des habitants. Et je souhaite à la fois en souligner certaines et en ajouter quelques unes:

* Dans le cadre des ajouts je pense que nous n'avons pas eu toute la lumière sur l'incendie de 2011 en particulier sur la pollution de la nappe phréatique à l'époque. Toujours dans ce cadre le bon dimensionnement des bassins de rétention n'est pas justifié. Nous devrions pouvoir y voir plus clair car le feu est bien le risque le plus important pour l'environnement.

* Le sujet du suivi des préconisations est aussi très important; une C.L.I.S. (Commission Locale d'Information et de Suivi) doit être mise en place rapidement.

Enfin dans le dossier présenté une inquiétude fait réagir. Il est indiqué par un bureau d'études que près de 70% des signalements de mauvaises odeurs sont des faux. Cet argument utilisé par le pétitionnaire est tout à condamnable et je me mets à la place des centaines de vaudais qui depuis 15 ans vivent dans la puanteur des jours durant.... ils l'ont surement en travers de la gorge!

Stéphane BERTIN - Président du Groupe des élus APVV

Lien Facebook

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014