La Rize souvent oubliée.

Jeudi 12 Janvier 2017.

Yves LacazedieuDepuis quelques jours la rivière la Rize qui s'écoule le long du canal de Jonage en contrebas de la retenue d'eau connait un léger regain d'intérêt en matière d'entretien.

En effet cette rivière historique connue et reconnue localement, venant de Décines, traversant la Zone Industrielle puis longeant le parc de la Rize et se jetant plus loin dans le canal sur Villeurbanne, est actuellement entretenu par des agents "forestiers" chargés de couper un certain nombre d'arbres qui ont poussé le long des berges et semblent occasionner des dégâts. Comme c'est assez rare de voir ce type d'intervention autour de ce cours d'eau il faut le souligner. Cela permet de rappeler que chaque année une manifestation est organisée par l'association de quartier locale, "Au Fil de la Rize", pour assurer un nettoyage citoyen par des personnes mobilisées pour ce type d'opération en faveur de l'environnement. Agir Pour Vaulx-en-Velin y participe chaque année, et au printemps dernier nous y étions encore (lire ICI).

Toutefois toutes les opérations citoyennes du monde ne permettront jamais d'éviter les pollutions volontaires ou accidentelles de la rivière. Et ce mardi matin, c'est probablement du fioul qui a été rejeté dans la Rize. L'odeur d'hydrocarbures lourds était très très forte. Le dessus de la rivière semblait gras et pâteux.

Des riverains et des promeneurs se sont étonnés de l'odeur. Et ce n'est pas la première fois. Le fautif: la Zone Industrielle Est et ses eaux de ruissellement qui ne passent pas par un bassin de rétention. Et pourtant ce bassin est réclamé depuis si longtemps. Il doit être réalisé par le Grand Lyon depuis l'année 2000. Et il ne l'est toujours. Souvent décalé, jamais prioritaire pour des élus en mal de communication, il reste non fait. Et les poissons n'aiment pas cette façon de faire car leur rivière n'est pas un bac de rétention d'hydrocarbures et leurs branchies pas une éponge absorbante de fioul. Il est chaque jour plus urgent que ce fameux bassin soit enfin porté par tous les élus en charge de ce dossier dans chacune des villes concernées et aussi par les élus métropolitains.

Un autre point de vigilance sur ce cours d'eau est la partie aval de la rivière à l'entrée de Villeurbanne (le long des snacks en bas du pont de Cusset). En ce lieu c'est une véritable décharge à ciel dans laquelle baigne la Rize.

Il est, là aussi, grand temps que les riverains concernés qui ont colonisé et "pourri" cette pauvre rivière respectent les lois de l'urbanisme et de l'environnement. Des actions auprès des contrevenants sont menées sans résultat à ce jour. La fusion des syndicats du Canal de Jonage, de la Rize et du Grand Parc active au 1° janvier permettra probablement de mobiliser plus de moyens et d'énergie pour résoudre ce type d'actions (comme pour obtenir le bassin); en tous cas c'est aussi une des nombreuses raisons du regroupement de ces syndicats inter-communaux.

Yves LACAZEDIEU.

Lien Facebook

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014