La déclaration d'Utilité Publique de l'école Cartailhac finit demain!

Mercredi 11 juillet 2018.

Par arrêté préfectoral, une enquête préalable à la déclaration d'utilité publique pour la création de l'école Cartailhac et des espaces publics, et à une enquête parcellaire préalable à expropriation, a été instituée du 11 juin 2018 au 12 juillet 2018 (voir pièce jointe).

Que faut-il retenir de ce projet?

Tout d'abord que cela va permettre de débloquer une situation complexe qui traine depuis plus de 5 ans sans que personne n'ait pu trouver une solution pour payer le juste prix d'un déménagement (celui de TSD) et des trois autres propriétaires (Etains de Lyon, Pimenta et Bon Pin).

Ensuite il est clair que localement ce projet est nécessaire et essentiel pour que le quartier soit vivable car il va ainsi y avoir:

* des espaces verts de respiration pour que le quartier ne soit pas fait que de béton (l(esplanade Tase)

* une école en coeur de quartier à deux étages (RdC et 1° étage) avec, sur 2230 m², 6 classes de maternelle et 9 classes d'élémentaire + deux cantines + les locaux classiques utiles au fonctionnement d'une école (salle des profs, infirmerie, bureaux,...). A voir ci-dessous une vue de perspective, puis une vue des façades, puis le rez de chaussée et enfin le premier étage de cette future école.

 

  

Nonobstant les belles photos qui sont proposées dans le dossier, il sera essentiel qu'un certain nombre de difficultés soient appréhendés car le réel est souvent loin du virtuel des dessinateurs. En particulier :

* située sur l'ex usine Tase, l'école sera construite sur un terrain pollué. Il sera essentiel d'appréhender la dépollution des sols le plus en amont possible et de la meilleure façon afin que la municipalité ne se retrouve pas dans la même situation que pour l'école sur le terrain Gimenez où l'on se demande si cette école sortira un jour de terre,

* l'école Cartailhac sera très contrainte par l'exiguïté du site. Une fois construite, les possibilités d'extension du groupe scolaire seront nulles du fait de son insertion "au chausse-pied" dans son environnement de béton, d'usine, et d'espaces publics; C'est une "petite école" . N'aurait-il mieux pas valu prévoir un peu de marge et des possibilités d'extension vu les projets immobiliers locaux et le questionnement sur Gimenez ?

* il eut aussi été utile de prévoir un EAJE (Espace d'Accueil des Jeunes Enfants), une crèche donc... mais là aussi alors que rien n'est construit la place manque déjà !

* un parking est prévu sur le sud de l'école; les 70 places crées seront communes aux entreprises et à l'école. Parions qu'une fois de plus il sera trop petit !

Le bilan financier de ce projet est de 40.854.000 euros dont la moité pour l'acquisition des terrains (pollués!) à savoir 21.264.000 euros, puis 7.900.000 € d'esplanade, 1.300.000 € d'études, 2.000.000 € pour la future desserte des SHED, et 8.400.000 € pour le groupe scolaire.

Au final le résultat du projet global en lieu et place d'une bonne partie de l'ex usine Tase sera très urbain, mais la bonne nouvelle qui a aussi fait le choix de positionner cette école à cet endroit, c'est qu'elle va donner sur le seul poumon vert du quartier !

Christine BERTIN.

Le Sud de la ville champion du bétonnage.

Mercredi 30 mai 2018.

Ayant déjà écrit de nombreux sujets sur le bétonnage des quartiers de notre ville, au Nord du château (article du 7 mai 2018), à l'extrême Sud Ouest de la commune (article du 24 avril 2018), aux alentours de la rue Anatole France (article du 12 avril 2018), dans le quartier Sauveteurs - Cervelières - Mas du Taureau (article du 21 mars 2018), aux Vernay - Verchères - Thibaude - Ecoin (article du 15 mars 2018), dans les terrains riverains de l'avenue Roger Salengro (article du 19 février), à la Grappinière avec le site de l'ex-maternelle (article du 12 février 2018), au centre ville (article du 29 décembre 2017 et l'article du 27 janvier 2018), au coeur du village rue de la république (article du 22 janvier 2018), sur le site de l'ex-LIDL (article du 2 décembre 2017), ou le long de l'actuel BUE au Sud (article du 13 décembre 2017), il faut se rendre à l'évidence c'est le Sud de la ville qui dans les années prochaines va connaitre le plus gros bétonnage massif de la ville.

Voyons aujourd'hui le cas de terrains situés entre les Grandes Cités Tase et l'avenue de Bohlen. Un vaste territoire délimité aussi par le BUE et l'avenue Roger Salengro.

Actuellement le plan du PLU (Plan Local d'Urbanisme) est le suivant:

De l'école Néruda aux Grandes Cités Tase la zone est classée UC1c ce qui signifie pour l'actuelle constructibilité une hauteur des bâtiments de 21m et un coefficient d'emprise au sol de 40%.

Plus au Nord jusqu'à l'avenue de Bohlen le classement est UC1b ce qui signifie une hauteur des bâtiments de 18 m et un coefficient d'emprise au sol de 40%.

Le reste de la zone jusqu'au BUE est en zone industrielle UI1.

Dans le futur le PLUH, le plan sera

De l'école Néruda aux Grandes Cités Tase la zone sera classée URm1c ce qui signifie pour la future constructibilité une hauteur des bâtiments de 21m et un coefficient d'emprise au sol de 80%.

Plus au Nord jusqu'à l'avenue de Bohlen le classement est le même que le précédent ce qui signifie une hauteur des bâtiments de 21 m et un coefficient d'emprise au sol de 80%.

Le reste de la zone jusqu'au BUE est en zone industrielle UEi1.

La conclusion est donc simple. Sur la partie au Sud de l'école Néruda, la densité de béton va être augmentée de 100%. Et au Nord de ce secteur, cette même densité de béton augmentera de 120%.

Voilà un beau projet de bétonnage massif....

Stéphane BERTIN

Fête de la propreté 2018 dans les Grandes Cités: quelques habitants très mobilisés.

Mercredi 16 mai 2018.

Il y a 3 semaines nous nous sommes retrouvés avec quelques habitants et des représentants du bailleur social local, la Solar, pour une opération propreté dans le quartier des Grandes Cités au sud de notre ville de Vaulx-en-Velin.

Et il y avait du boulot au pied des immeubles pour cette Fête de la Propreté.

Heureusement nous ne manquions pas de courage pour donner un coup de propre au secteur qui semble un peu oublié de tous en matière de propreté.

            

            

       

Merci à tous pour le quartier et spécialement à Fafa pour son imitation de Zézette épouse X!

Stéphane BERTIN.

L'appel d'offre pour la construction de l'école Gimenez se poursuit.

Lundi 5 mars 2018.

Les travaux de l'école du Sud qui sera située sur l'ex-décharge Gimenez n'ont pas encore débuté.

Il s'agira de construire 15 classes et un logement de gardien.

Tout commencera par la dépollution des sols (lire ICI sur le sujet notre article du 15 décembre 2017). 120.000 euros sont prévus pour enlever de l'ordre d'un mètre de déchets sur les 30 m de profond présents sur le site. Ensuite ce seront les fondations profondes qui seront réalisées.

Les vrais travaux de construction de l'école auront lieu dès après la dépollution pour une ouverture de l'école en septembre 2019.

Si les appels d'offre ont été lancé il y a quelques temps deux lots ont dû être relancés car déclarés sans suite.

Pour rappel la construction est découpée en lots, selon les corps de métier. Les différents lots sont les suivants:

* LOT N° 01 : dépollution (déjà attribué - travaux en cours)

* LOT N° 02 : fondations spéciales,

* LOT N° 03 : gros oeuvre (un des deux qui fait l'objet de l'appel d'offre en cours),

* LOT N° 04 : ossature bois - bardage,

* LOT N° 05 : étanchéité,

* LOT N° 06 : ménuiseries extérieures bois et alu & occultations

* LOT N° 07 : menuiseries intérieures (second lot objet de l'appel d'offre en cours),

* LOT N° 08 : cloisons, doublages, plafonds,

* LOT N° 09 : revêtements de sols souples collés,

* LOT N° 10 : carrelages et faïences,

* LOT N° 11 : peintures et revêtements muraux,

* LOT N° 12 : serrureris métallique

* LOT N° 13 : chauffage, ventilation, climatisation,

* LOT N° 14 : plomberie et sanitaire,

* LOT N° 15 : courants forts et faibles, GTC, SSI,

* LOT N° 16 : photovoltaïque,

* LOT N° 17 : ascenseur,

* LOT N° 18 : terrassements, et VRD,

* LOT N° 19 : espaces verts,

* LOT N° 20 : équipements de cuisine.

La nouvelle consultation est donc en cours. Elle concerne les lots 3 - Gros Oeuvre et 7 - Menuiseries intérieures. Si nous ne connaissons pas les raisons de la déclaration sans suite nous savons par contre que l'appel d'offre a été lancé le dimanche (!) 25 février 2018 et que les entreprises doivent répondre pour le 26 mars 2018. Le marché sera conclu pour une période de 21 mois avec un délai de travaux de 16 mois et une obligation de travailler en Août 2018 et Août 2019 pour respecter le timing. Les entreprises intéressées peuvent répondre soit par envoi papier de façon très classique soit de façon dématérialisée par internet.

Côté travaux, de quoi s'agit-il?

Pour le gros oeuvre, il s'agira pour l'entreprise retenue de prévoir l'ensemble des installations de chantier et la collecte des déchets, de  réaliser les fondations classiques, l'infrastructure et la superstructure, et des travaux divers. Le budget défini est de 1.850.000 euros.

Pour la menuiserie intérieure, le menuisier devra réaliser en plus des usuelles portes palières et portes intérieures, l'ensemble des placards, des cloisons particulières, de nombreuses trappes, des habillages, des protections, etc... Le budget défini est de 578.800 euros.

Côté insertion, 600 heures sont à prévoir pour les entreprises qui vont répondre sur le lot gros oeuvre et 300 heures pour le lot menuiseries intérieures.

Le choix entre les entreprises qui répondront et seront retenues comme recevables sera réalisé selon deux critères:

* critère 1 : la valeur technique appréciée au regard du mémoire technique, notée sur 100 points pondérée à 60 % et décomposée en 4  sous critères que sont les moyens humains et matériels utilisés pour le chantier, les possibilités de moyens supplémentaires pour maîtriser les délais (sur 20 points), le respect du planning général, le mode opératoire pour l’exécution des tâches, gestion et réactivité du SAV (sur 40 points), les moyens mis en oeuvre pour assurer la santé des personnes et la sécurité du chantier et le respect de la charte de chantier à faible nuisance (sur 10 points), la qualité des matériaux (sur 30 points).

* critère 2 : le prix qui sera noté sur 100 points et pondéré à 40 %.

Avis donc aux entreprises intéressées par ces deux lots: elles ont jusqu'au 26 mars 2018 pour répondre. Plus d'infos sur le site marchesonline.com. Plus que 20 jours!

Stéphane BERTIN.

Une densification multipliée par près de 4 au Sud du Sud... record métropolitain?

Mardi 24 avril 2018.

Depuis plusieurs mois nous avons relaté les modifications et évolutions du futur Plan Local d'Urbanisme. Ainsi vous avez pu analyser :

* les alentours de la rue Anatole France (article du 12 avril 2018),

* le quartier Sauveteurs - Cervelières - Mas du Taureau (article du 21 mars 2018),

* les Vernay - Verchères - Thibaude - Ecoin (article du 15 mars 2018),

* la zone agricole située au Nord et à l'Est du village (article du 25 février 2018),

* les terrains riverains de l'avenue Roger Salengro (article du 19 février),

* la Grappinière avec le site de l'ex-maternelle (article du 12 février 2018),

* le au centre ville (article du 29 décembre 2017 et l'article du 27 janvier 2018),

* le coeur du village rue de la république (article du 22 janvier 2018),

* le site de l'ex-LIDL (article du 2 décembre 2017),

* le long de l'actuel BUE au Sud (article du 13 décembre 2017).

Au Sud du Sud, dans le secteur situé entre la rue de la Poudrette, la route de Genas, la rue Chénier et la rue Alexandre Dumas, le futur PLUH va la aussi faire la part belle au béton dans les années à venir. Et "pas pour du beurre" comme dise les enfants.

Vous trouverez ci-dessous les deux plans du Plan Local d'Urbanisme.

                                         PLU Actuel                                                               PLUH futur

   

En analysant la situation secteur par secteur reprise dans le tableau ci-dessous,

on peut clairement comprendre que le futur dans ce secteur sera au bétonnage à outrance et à la densification! Une densité de m² multipliée en certains endroits par près de 4; ce doit être un record sur la métropole lyonnaise.

Stéphane BERTIN.

Encore un accident sur le BUE!

Mercredi 28 février 2018.

Ce matin les usagers du BUE ont pu s'apercevoir, une fois de plus, que le BUE (Boulevard Urbain Est) aussi appelé Boulevard des Droits de l'Homme avait été le lieu, cette nuit, d'un énième accident de la route.

Après les nombreux accidents qui se sont déjà déroulés sur cette avenue (lire sur le sujet notre article du 22 avril 2017, ainsi que celui du 17 mars 2016), dont rappelons le, deux mortels, un nouvel accident a occasionné la chute d'un tracteur de semi-remorque dans le fossé du BUE.

Situé à l'angle du BUE et de la rue Alexandre Dumas,

  

l'accident entre le tracteur de semi et probablement un ou plusieurs autres véhicules évacués entre temps, a laissé des traces d'huile au sol, et surtout un engin accidenté dans le fossé situé entre la future voie en site propre du transport en commun local et la piste cyclable.

 

Le bilan des victimes n'est pas connu; espérons-le faible. Par contre au-delà du véhicule, quelques panneaux de signalisation, et des arbres (!)

seront à changer.

Côté origine de l'accident, vu la distance parcourue par le camion entre son "point de chute" et le carrefour, il ne devait probablement pas rouler très doucement! En tout état de cause, l'arbre n'a eu aucune chance!

Peut-être qu'un jour des modifications seront apportées à ce boulevard. Mais quand? Espérons que ce sera avant le prochain mort.

Jean-Maurice CHAUSSONNERIE.

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014