Un marché qui démarre bien.

Samedi 16 septembre 2017.

Après plus de vingt ans d'absence, le marché de la Place Cavellini reprend vie chaque vendredi entre 16h et 19h (voir heures précises en-dessous).

C'était au siècle dernier (voir l'article du Progrès - édition de mercredi 13 septembre 2017) et cela fait si longtemps pour les habitants du quartier qui ont vu disparaitre leur marchand de primeurs, leur charcutier, leur fromager à la fin des années 90; et pourtant ils ont vu en cette fin de journée de vendredi renaitre un peu d'activité commerciale sur le quartier. Leur joie était réelle d'autant que la ville avait mis les petits plats dans les grands: orchestre de musique, barnum avec boisson et macarons, discours et ruban bleu - blanc - rouge. Tout y était pour montrer l'importance pour chacun, habitant du quartier ou non, que ce marché refonctionne à la fois en terme de service pour les vaudais du Sud et aussi pour ce qui est de l'animation et de la vie de quartier. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard que ce projet soit porté par le conseil de quartier.

Et les commerçants étaient présents; au nombre de 12, ils proposaient tout ce que l'on peut imaginer en matière de produits frais alimentaire.

A tout seigneur, tout honneur, commençons par les vaudais. Le premier d'entre eux, Yves LACAZEDIEU, est présent à la tête de son étal de Pain -  Pâtisserie - Fromage - Oeufs - Charcuterie. Cet habitant de la Rize a tenu à être présent avec pour objectif "Que la sauce prenne, et que le quartier retrouve son marché". Il était il y a un an à l'origine de la relance du marché de la Rize, Place Roger Laurent. Non loin, une autre commerçante l'accompagne. Il s'agit de la marchande de Fromage - Crème - Oeufs - Beurre, Brigitte, qui elle aussi habite la Rize. Elle a su dès le premier jour, convaincre par la qualité de ses produits notre premier adjoint.

  

Et ce ne sont pas les seuls vaudais. M CHOUIA, boucher traditionnel, participe aussi au groupe des vaudais sur Vaulx. Installé sur le Village il est déjà présent sur les tous les marchés de Vaulx et ajoute ainsi une corde à son arc. M CHAIBI le vendeur d'olives (le plus bel étal d'olive de tout l'Est lyonnais)  sera aussi chaque vendredi soir sur place dès 16h jusqu'à la tombée de la nuit.

 

Côté fruits et légumes, deux étals étaient proposés. D'un côté la partie légumes seuls avec M GONTEL d'Ampuis qui proposait de très belles salades, carottes, choux,... De l'autre pour un mélange de Fruits et Légumes, c'est M AMEZIANE, de Vaulx-en-Velin (aïe je l'avais oublié plus haut), qui offrait à la vente de nombreux fruits de saisons (les figues étaient délicieuses).

  

Le poissonnier était là aussi. M HALL, venu de Lyon, est arrivé un peu en retard, a eu de nombreux clients pour ses crustacés et ses poissons. Il faut dire, que poissonnier sur un marché, cela vaut son pesant d'attractivité. Juste en face de lui, c'est le fabriquant de pains, de pizzas et de galettes qui n'a cessé d'étaler, de pétrir, de garnir de très nombreuses pâtes pour confectionner ses produits prêts à la vente.

  

Fait important un charcutier - traiteur - fromage était aussi présent; quand on sait la difficulté d'avoir un représentant de cette corporation depuis des années sur la ville, c'est là un bon signe pour l'ensemble des acheteurs vaudais que nous sommes. D'autant que le meuble de présentation est magnifique et vaut son pesant d'investissement. Bravo aux Modicas et à l'Ephémère du Produit Frais. Non loin c'est l'odeur des fleurs qui nous attirait. M DI CIOCCIO, ex-vaudais reconverti dans la fleur, proposait à la vente de nombreux bouquet à tous les prix. Décinois, il nous fait profiter de son expérience des fleurs au marché.

  

Enfin c'est le Food Truck à dominante italien qui clot presque cette liste de commerçants de produits frais. Casa Della Focacia propose sur le site de la restauration rapide et au-delà a développé une solution pour les repas de midi dans les entreprises des sites d'activités économqiues vaudais.

Et pour finir le coup de coeur du rédacteur est "La Main dans L'Sac" et son camion jaune (qui sera bientôt là). Alexia propose un large choix de produits bio et de produits locaux fabriqués à moins de 200 km de Lyon. Elle est super sympa et son projet d'Epicerie mobile bio Zéro Déchets sur les marchés est une idée géniale pour protéger notre environnement et nous faire manger plus sain. Je vous conseille la tartinade! En plus vous pouvez retrouver son projet de financement participatif sur internet sur la plateforme Tudigo (cliquez ICI); n'hésitez pas à la soutenir.

Longue vie à ce marché de la Place Cavellini. Son avenir est maintenant dans les mains de ses clients, des habitants du quartier, et de Vaulx-en-Velin en général. Rendez-vous pour un premier bilan dans quelques mois.

Stéphane BERTIN.

Nota Bene : le marché est ouvert les vendredis de 15h à 18h30 de fin octobre à fin mars et de 16h à 19h30 de fin mars à fin octobre.

L'été actif: aussi au Sud!

Lundi 21 août 2017.

Après un long passage (du 10 juillet au 4 août) au parc Elsa Triolet, les activités d'été pour les jeunes se sont transportées au Sud.

En élisant domicile au Stade Aubert du 7 au 18 août, c'est donc le sud de la commune qui a pu ainsi profiter des animations jeunesse. Même si toutes les animations n'ont pas fait le déplacement, près de 80% des activités proposées au Nord qui se sont retrouvées à disposition des sudistes.

    

Une très bonne idée d'avoir réalisé cette installation en ce point central plutôt que sur la Place Cavellini car cela procure à la fois de la tranquillité en un lieu clos et l'espace est particulièrement sympa et reposant.

A refaire l'été prochain.

Jean-Maurice CHAUSSONNERIE

Ca va bétonner le long du BUE.

Mardi 8 août 2017.

Depuis 2 mois dans l'angle Sud - Ouest du carrefour entre le BUE (Boulevard des Droits de l'Homme) et l'avenue Marius Grosso, au Sud de la commune, un chantier de terrassement a débuté puis s'est arrêté le temps des vacances d'été.

Le trou réalisé en juin et juillet qui correspondra aux futures fondations est assez imposant et occupe plusieurs milliers de m²; il est bordé le long des rues par des systèmes permettant au terrain d'être stable et une rampe d'accès côté Sud Ouest derrière les actuels bâtiments a été faite (futur accès au parking sous-sol et pour l'instant accès au chantier).

    

                      Vue depuis la rue Marius Grosso                                                Vue depuis le BUE

Quelle construction va donc ainsi se réaliser le long du Boulevard Urbain Est? Selon le permis de construire affiché ce sera :

* 3514 m² de logements (55 en tout soit 4 T1, 20 T2, 25 T3 et 6 T4),

* 3422 m² de bureaux,

* Une hauteur de 21 m sur 6 niveaux,

* 105 places de stationnement (47 pour les logements, 11 pour les visiteurs et 47 pour les bureaux).

Le rendu final pour l'instant seulement disponible sous la forme de dessins sera le suivant:

    

L'actuel projet est la tranche B (en blanc sur la droite du plan). La première tranche, la A, déjà réalisée à moitié, est située à l'Ouest le long de la rue Marius Grosso et de la Rue Romain Rolland; à ce jour seuls les bâtiments C et D sont sortis de terre et sont habités.

Ce gros projet immobilier structurant pour le secteur pose un certain nombre de questions:

* comment se fait-il que des logements soient réalisés en toute proche bordure d'une telle voie de circulation structurante pour l'Est lyonnais? A l'origine, lors de la création du BUE, il avait été mis comme préalable par les services de la métropole suite aux demandes des habitants que seules des activités artisanales, industrielles, commerciales ou des bureaux seraient réalisés sur le front du BUE pour éviter les nuisances du bruit et de la pollution à d'éventuels habitants permanents. Ici c'est plus de la moitié des m² construits qui seront occupés par des logements! Le dessin de façade ci-dessous prouve que les engagements pris n'ont pas été tenus et qu'il sera un peu difficile d'ouvrir les fenêtres et d'aérer les logements à l'Est.

* quels équipements sont prévus pour faire face aux besoins des nouveaux habitants et employés du secteur (arrêt de tram à proximité demandé mais toujours hypothétique, commerces, équipements sportifs, ...)?

* pourquoi seulement 47 places de stationnement seront réalisées pour 55 logements (0.8 places prévues par logement pour un besoin de 1.5 place dans la réalité) et 47 autres places de parking pour des bureaux qui accueilleront des centaines de personnes? Cela promet de belles empoignades dans le quartier quand on connait les tensions actuelles autour de la rue du Rail, de l'avenue des canuts et de la rue Maurice Moissonnier.

Jean-Maurice CHAUSSONNERIE.

La Place Cavellini au coeur des débats du conseil municipal du 22 juin (partie 2).

Lundi 26 juin 2017.

Lors du conseil municipal du 22 juin dernier, les élus ont du se positionner quant à la vente de deux parcelles (BO 102 et BO 44) à la métropole (voir la résolution n° 32 dans l'ordre du jour du conseil municipal en cliquant ICI).

Ces deux parcelles qui représentent une bonne partie de l'actuelle Place Cavellini sont évaluées à 2,4 millions d’euros; elles seront cédées pour 0 euros.

Il nous a été précisé que ce don se fait pour plusieurs raisons :

  • en échange d’un aménagement urbain inconnu au moment du vote,
  • afin de diminuer les frais d’entretien de la place qui seront pris en charge par la métropole,
  • afin d’homogénéiser l’organisation domaniale des places de la ville, celles-ci devant toutes appartenir à la métropole pour simplification.

Plusieurs questions se posent dès lors :

  • Quel sera cet aménagement ? Il n’est pas connu à ce jour. Il ne semble donc pas très urgent (surtout si l’on imagine une concertation longue d’au moins un an et demi). Alors pourquoi se précipiter à céder ce terrain à 0 euro ? Des rumeurs courent sur un projet d’élargissement de la Rue Brunel pour faire une ouverture pour le BUE au cœur du quartier ? N’est-ce pas là un aménagement public que tous les habitants du quartier refusent ?
  • Quelle économie d’entretien allons-nous réellement réaliser surtout quand on sait que cet espace est très peu entretenu et reste d’un entretien simple ?
  • Quel sera le planning des dons de nos places municipales ? Allons-nous céder en septembre la place Roger Laurent, en octobre la place Gilbert Dru,…. ?

Notre groupe Agir Pour Vaulx-en-Velin a donc décidé devant l'absence de compléments d'informations au dossier original du conseil municipal de voter contre ce projet.

Stéphane BERTIN

Les travaux de l'été : partie 1 : les écoles du Sud.

Jeudi 20 juillet 2017.

L'été est propice aux travaux de tous poils.

Dans notre commune, les écoles, trop peu entretenues des années durant par toutes les majorités qui se sont succédées depuis une trentaine d'années, sont des lieux particulièrement ciblés sur cette période.

Au Sud de la commune, nos trois écoles sont donc en travaux pour deux mois.

Sur le groupe scolaire Pablo Néruda,

les travaux qui couterons 207.600 euros vont consister en le remplacement des menuiseries extérieures de la maternelle ainsi que des portes d'entrée, la mise en place de contrôles d'accès au site y compris l'installation d'un visiophone, ainsi que le changement de la clôture de l'ensemble du site.

Sur l'école Ambroise Croizat, des très gros travaux sont en cours sur tout le groupe scolaire comme le prouve le panneau de chantier ci-dessous. Toutefois, il semble que tous les budgets ayant été utilisés, certaines choses ont été oubliées.

                                       

Ainsi il en va du programme ADAP pour les handicapés, la reprise des sols dans la cour et le système de contrôle d'accès pour sécuriser le site; une rallonge de 60.176 €.

Enfin sur l'école Pierre et Marie Curie, les travaux prévus sont un peu du même type avec une grosse partie de sécurisation

sur la mise en place d'un visiophone et de contrôles d'accès; mais il s'agit aussi de créer et aménager une nouvelle salle des maitres ou encore de refaire la clôture de la maternelle (ces travaux ont déjà démarrés... voir photo ci-dessous).

De gros travaux donc dans nos écoles du Sud. La suite dans la semaine avec le Centre Ville, le Pont des Planches et les quartiers Est.

Jean-Maurice CHAUSSONNERIE.

Au Sud ca bouge encore et encore....

Mercredi 6 juin 2017.

S'il y a un quartier qui change et qui chaque soir n'est pas le même que le matin, c'est bien le Sud de la commune.

Mu par le mouvement autour du secteur du Carré de Soie, il est indéniable que tout change.

Tout d'abord en matière de constructions. Cela ne doit d'ailleurs pas être simple pour les habitants actuels de voir du béton, du béton et encore du béton être coulé chaque jour depuis des mois et mois. Peut-être le sentiment que jamais la quiétude et la fin des travaux n'arriveront. En effet le béton ne cesse de couler; dès septembre nous présentions le démarrage de plusieurs projets. Et c'est peu dire que les promoteurs ne sont pas restés les deux pieds dans le même sabot. Car les photos sont parlantes.

Tout d'abord sur la partie Vermillon, là où se construisent le foyer Adoma de 64 chambres et l'hôtel Ibis de 112 lits, c'est le règne de la ville dortoir.

      

C'est aussi la loi de la façade droite et moche (voir ci-dessous) qui pose deux questions : pourquoi les architectes font-ils entre 5 et 7 ans d'étude pour dessiner cela? Et comment fait-on pour leur signer de tels permis!

De l'autre côté de l'avenue des Canuts, c'est pareil: l'ilot Majorelle est du même acabit en quantité de logement. Heureusement, là, l'architecte était un peu meilleur artiste que pour l'ilot d'en face.

      

La réflexion sur l'intégration dans l'environnement avec en même temps l'écoute des habitants du quartier, avant tout choix politique a, elle été mené sur la parcelle Icade en lieu et place de l'ex-usine Kaeser. Les axes principaux d'évolution du projet initial ont été la dédensification, l'intégration dans le projet d'un ilot de verdure de 1.000 m² et la conservation de la façade historique, véritable prolongement de la façade de l'usine Tase.

      

Sera-ce une réussite ? Nous le saurons dans quelques mois.

Enfin côté Centre Commercial cela bouge aussi. Lors de notre dernier article sur le sujet en décembre dernier, nous annoncions l'ouverture d'une salle de la franchise l'Appart (lire ICI). C'est au tour de Carrefour maintenant

d'avoir bien plus que démarré les travaux puisque le recrutement est en cours comme l'indique les offres d'emplois placardées sur les vitrines.

    

En tout, cela devrait représenter près de 60 postes nouveaux crées localement. Une vraie chance pour relancer les recrutements locaux, à condition que les vaudais de tous âges n'hésitent pas à faire acte de candidature.

Et alors cette grille là pourra s'ouvrir pour proposer enfin aux vaudais une surface alimentaire; ce que nous demandons depuis près de 10 ans.

Jean-Maurice CHAUSSONNERIE.

Lien Facebook

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014