La Grappinière : toujours du mouvement (partie 1)

Dimanche 25 juin 2017.

Les travaux à la Grappinière se poursuivent; et ça bouge aussi côté commerces.

Il y a un mois nous organisions une réunion pour présenter le projet de construction de 38 logements en lieu et place de l'ancien centre commercial. Suite à cette réunion nous avons écrit à M le Maire pour lui faire part d'un ensemble de remarques et de points à modifier ensuite des questions des habitants (lire ICI). A ce jour nous n'avons malheureusement pas reçu de réponse.

Parmi l'ensemble des préoccupations des "grappiniériens", le sujet des commerces revenait de façon très récurrente pour la totalité des riverains : fermeture des commerces sans successeurs, pas d'arrivée de commerces dans les boutiques vides, lenteur des installations prévues, quel projet pour les futurs commerces à construire?,...

Malheureusement les inquiétudes se sont vérifiées depuis fin mai. Ainsi la pharmacie de l'avenue du 8 mai 1945 vient de fermer. Pas de successeur. Pas de transfert dans un éventuel pôle médical. Juste une fin et un transfert au Mas comme l'indique la banderole.

Misère!

Thierry CAILLOT

L'APVV a écrit à M Le Maire au sujet du projet Spirit de la Grappinière.

Dimanche 11 juin 2017.

Le 29 mai dernier nous avons organisé une réunion à la Grappinière.

Un des sujets à l'ordre du jour était la présentation du projet Spirit de la Grappinière. Nous avons d'ailleurs mis en ligne le compte-rendu de ce sujet ainsi que l'ensemble des questions posées à cette occasion.

Comme nous nous y étions engagé, nous avons rédigé un courrier à l'attention de M le Maire pour lui préciser l'ensemble des questions et remarques que nous avons alors reçu, ainsi que d'autres transmises depuis.

Vous trouverez ce courrier ci-dessous et en pièce jointe.

 

Vu le manque de places de stationnement il y a peu de doute que le projet ne restera pas en l'état et que des actions concrètes vont suivre rapidement.

Stéphane BERTIN

Attachments:
FileFile size
Download this file (Courrier au maire le 9-6-17 projet Spirit.pdf)Courrier au maire le 9-6-17 projet Spirit.pdf815 kB

Quand on remplace des jardinières en bois par des pots en plastiques....

Mardi 14 Mars 2017.

L'action des conseils de quartier se poursuit pour certains au gré des vents, pour d'autres contre vents et marées.

Contre vents et marées, c'est ainsi que le conseil de quartier de la Grappinière et du Petit Pont, envisage son action et cherche à avancer pour le bien de ces deux quartiers. En Septembre dernier, il a ainsi validé l'utilisation de son budget à l'unanimité des votants.

Dans ce budget, était prévu la commande de nombreuses jardinières en bois destinées à accueillir des fleurs et plantes et prévues d'être posées sur l'avenue du 8 Mai 1945 sur le trottoir très large autour de l'entrée de la société de location Mingat. L'objectif était double :

* embellir l'entrée - sortie de ville en apportant de la couleur et de la verdure,

* résoudre le problème du stationnement sauvage sur ce très large trottoir.

Il y a une semaine les habitants ont vu arriver des pots en plastique de couleurs variées et disposés à la place des jardinières en bois demandées et à priori commandées. Les voilà.

    

Il s'agit de pots récupérés et venant d'autres lieux situés sur la Commune (le parvis de la Mairie?).

Au delà d'améliorer le quotidien local, ces pots énormes diminuent la visibilité des riverains sortant de chez eux, n'empêchent pas le stationnement, n'ont pas été posées au bon endroit, et n'améliorent pas le paysage. Le résultat est même le contraire à celui initié puisque les pots sont arrivés tagués et pleins de déchets.

    

Une opération d'amélioration de la vie quotidienne qui commence mal. Il ne reste qu'à souhaiter que l'erreur sera vite réparée, que les jardinières en bois seront vite posées en même temps que le reste du matériel commandé (tables de ping pong, bancs, ....). Notre collègue adjoint de quartier, M ARCHER, et sa co-présidente, Mme TRIBOLET ont du pain sur la planche.

Stéphane BERTIN

Des dégats collatéraux de la Convention Qualité Propreté à corriger.

Mercredi 14 Décembre 2016.

Il y a plus de 6 mois la Ville de Vaulx-en-Velin signait une Convention Qualité Propreté avec la Métropole. L'objectif de cette convention est de concentrer des moyens sur des points de propreté critiques sur la Ville tels l'Avenue Gabriel Péri, l'esplanade Duclos, la Rue André Chénier, ou la Rue de la République (lire ici notre article de cet été). Pour l'instant, difficile de dire si le résultat est là, car il y a du mieux et du pire en fonction des sites. Nous y reviendrons.

Par contre un effet mécanique qui était craint est le transfert des moyens puisque le projet est réalisé à moyens constants. Chacun peut comprendre que si on nettoie plus à un endroit, on nettoiera moins ailleurs. Et tel est le cas puisque certains lieux sont oubliés, voir abandonnés. Ainsi Rue Ernest Renan, un lieu très fréquenté (c'est le seul arrêt de bus du quartier du Petit Pont depuis la réorganisation des TCL il y a quelques années!), n'a pas été nettoyé depuis des semaines. La poubelle a disparu il y a plusieurs mois.

    

Et malheureusement toute la rue est oubliée.

    

Les solutions existent pourtant pour que tels soucis ne se produisent pas. Il faut un mélange de suivi de terrain pointu, de management de proximité, de suivi des demandes des habitants, de travail avec les conseils de quartier sur l'organisation de la propreté.

L'action de notre majorité est réelle pour changer les choses. Pour l'instant les résultats ne sont pas visibles dans la vie quotidienne de nos concitoyens. Souhaitons qu'il ne tarde pas trop.

Stéphane BERTIN.

La Grappinière toujours en travaux!

Lundi 13 Mars 2017.

Dans notre article du 2 Janvier dernier, nous évoquions la modification du tracé des lignes C3 et 52, pour permettre l'achèvement des travaux de voiries autour du futur ilot d'entrée de la Grappinière (en lieu et place de l'ex-centre commercial).

Depuis plusieurs mois ces deux bus s'arrêtent donc avant le terminus déplacé pour l'occasion avenue du 8 Mai 1945. Pendant ce temps les choses avancent et le tracé de la future Avenue Jean Moulin apparait chaque jour plus clairement

et le projet en lieu et place de l'ex-centre commercial avance doucement mais avance.

    

Par contre ce qui n'avance pas c'est le square Grégoire. Un bon tiers est toujours en friche, souvent squatté par des enfants qui jouent au milieu des déchets de chantier; c'est plus une décharge sauvage qu'une zone de chantier de la Métropole. Souhaitons que la fin de cette verrue approche vite et qu'aucun enfant ne sera blessé d'ici là.

Côté Nord, le long de la digue le batiment en R+3 du promoteur Noaho touche à sa fin.

    

Quelques habitants sont déjà installés. Il reste un peu de boulot sur les façades en rez de chaussée et sur les garages. Mais les espaces verts sont quasiment achevés. Pour ce qui est des aménagements publics autour, la rue Delestraint a été reprise et la digue de protection des eaux supprimée pour permettre un accès aux terres agricoles (!).

    

La rue d'Artik a deux pas prend aussi un aspect de plus en plus définitif avec ses barrières en bois, ces espaces verts déjà plantés et ceux qui restent à mettre en terre.

    

La mutation urbanistique de la Grappinière se poursuit donc plutôt dans le bon sens.

Pour vraiment changer l'image de ce quartier, il reste toujours à réaliser la mutation des questions de vie quotidienne et en particulier de propreté. Cela passe par la sensibilisation des habitants, des enfants dans les écoles, et par une vraie bonne organisation efficiente.

Stéphane BERTIN.

A la Grappinière l'inauguration de Wallon approche et les travaux du C3 avancent.

Vendredi 17 Novembre 2016.

Les choses continuent de bouger à la Grappinière. L'inauguration de l'école Wallon approche puisqu'elle est prévue ce jour, vendredi 17 novembre, à partir de 17h30. Et tout semble prêt car le nom de l'école a été peint, les drapeaux ont été remis en place bien comme il faut.

Quant aux abords abandonnés depuis quelques semaines tout sera probablement propre pour la venue des élus. Il y a du boulot surtout dans les espaces verts devant l'école mais tout sera surement carré à temps.

                      

Espérons que les panneaux stockés depuis plusieurs semaines dans les espaces verts (pas facile pour mon collègue élu Harun Araz chargé d'embellir la ville d'avancer dans ces conditions là) vont faire partie de la remise en ordre,

comme le tuyau plastique accroché à la façade pendant le chantier et toujours pas enlevé hier.

Mais il n'y a pas que là que les choses bougent. La modification du tracé des poteaux de support des câbles aériens du trolley C3 est en bonne voie. Prévue initialement cet été cette transformation semble se préciser. Espérons que tout sera fini avant Noël. Cela va faire drôle aux riverains de ne plus avoir à éviter le poteau situé sur la chaussée.

    

Un quartier qui bouge.

Stéphane BERTIN

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014