Un été actif au Parc Elsa Triolet.

Samedi 22 et dimanche 23 juillet 2017.

Comme tous les ans la ville organise des activités pour les moins de 18 ans durant la période d'été.

Initialement ces activités se déroulaient sur la Place de la Nation au mois de juillet. Dès 2016, la période avait été élargie et les points d'activités multipliés (centre ville mais aussi, le parc Elsa Triolet et la Place Cavellini).

Cette année, ce sont deux sites qui ont été retenus: le stade Aubert pour la mi-août et le parc Elsa Triolet pour quatre semaines du 10 juillet au 4 août (voir notre article du 2 juillet).

Pour ce mois de juillet, l'organisation est identique à l'an dernier:

* les matins (de 10h à 12h) sont réservés aux centres aérés, aux groupes municipaux, et aux Assistantes Maternelles,

* les après-midis (de 16h à 20h) sont ouverts à tous.

* le parc est fermé en cas de mauvais temps,

* les 22, 29 juillet le parc n'est accessible que l'après-midi,

* les 23, 30 juillet le parc est fermé.

A l'intérieur de l'enceinte, l'inscription est de rigueur même si l'ensemble des activités est gratuit. 

L'espace est organisé en univers assez distincts et distants les uns des autres avec un espace pour les petits

    

des espaces pour les jeux collectifs, jeux d'adresse ou jeux d'eau.

     


On retrouve aussi quelques habitués dont la classiques Croix Blanche ou le Club de d'Escalade vaudais venu avec son mur mobile.

Côté restauration, une association assure la prestation.

Le premier bilan après dix jours est encourageant: la fréquentation est en hausse, les activités sont plus nombreuses et peuvent répondre à la fois aux plus jeunes et aux ados. Quelques points sont plus négatifs sur :

* la participation aux actions communes,

* la présence de très nombreuses personnes extérieures à la ville,

* la gratuité totale de toutes les activités hors buvette,

* la gestion des déchets...

Ces sujets et bien d'autres seront à travailler avant le transfert au Sud et avant l'édition 2018.

Que sera Activété 2017 au Sud ? Nous le verrons dans quelques jours.

Pour le parc du village il ne vous reste plus que10 jours; après tout sera fini. Profitez-en!

Angélique et Thierry CAILLOT

Le temps des moissons à Vaulx aussi....

Lundi 10 juillet 2017.

En ce début du mois de juillet, les moissons sont en cours partout en France.... et à Vaulx-en-Velin en particulier.

Notre ville qui est issue d'une longue tradition agricole, possède plus de 1191 ha d'espaces verts dont 300 ha de terrains cultivés.

Il y a encore une centaine d'années la moisson se faisait à la main ou avec de rudimentaires faucheuses. Puis venait le jour du battage.

Une tradition dont peu se rappelle encore. Car très vite la mécanisation a tout changé. Les dizaines de paysans rassemblés pour battre et récolter les grains de blé ont fait place à un seul homme, devenu conducteur d'engin plus que paysan. Et l'ambiance est différente.

    

Plus de poussières, plus de rentabilité, les épis de blé sont coupés - battus et le grain déjà prêt pour le silo de stockage.... mais le casse croute convivial autour du saucisson et du verre de rouge a disparu.

Un autre temps, où Vaulx-en-Velin n'était qu'un village de campagne.

Stéphane BERTIN

Une visite de la zone maraichère sous la chaleur.

Samedi 24 juin 2017.

C'est sous une chaleur intense que la 3° visite annuelle de la zone maraichère s'est déroulée ce jour dès 14 h.

Cette opération organisée dans le cadre de la Semaine du Développement Durable sur la ville de Vaulx-en-Velin vient clore la longue liste des actions et activités proposées par bon nombre d'associations, conseils de quartiers ou services municipaux ou paramunicipaux (lire ICI).

Les habitants étaient là encadrés par Messieurs PERRIN et BALLET, piliers de la zone agricole, par Messieurs VA et CEYZERIAT, maraichers du secteur, et par Madame PAUTET, Responsable du Service Environnement de la Ville de Vaulx-en-Velin.

Les visites des serres et champs de Messieurs VA et CEYZERIAT ont permis de découvrir les techniques de culture du maraichage sur deux exploitation. La découverte de nouveaux légumes étaient à l'ordre du jour chez Monsieur VA en particulier avec les liserons d'eau (voir en photo ci-dessous).

A l'ordre du jour lors des échanges la question de l'arrosage et les conditions de travail (il faut avouer que la température extérieure inspirait un tantinet!).

Une initiative heureuse qui permet de découvrir cette partie du Village de Vaulx-en-Velin et les difficultés des métiers de la terre.

Stéphane BERTIN.

Au Village aussi ça bouge pas mal (2° partie).

Mardi 12 juin 2017.

Vendredi dernier nous constations l'avancée des travaux sur plusieurs projets immobiliers au coeur du village (voir notre article).

Si les projets de bétonnage avancent bien il n'en va pas de même pour tous les dossiers.

Ainsi l'embellissement de la ville qui était au coeur de notre action en début de mandat reste un vrai projet à mettre en place pour notre équipe.

De nombreux massifs et espaces verts sont toujours abandonnés en dehors de tous planning d'entretien. Ainsi les grands pots colorés qui font la tristesse des riverains concernés comme sur la photo ci-dessous le long du Clos du Village. Installés pour empêcher le stationnement sauvage, ces pots servent de poubelles aux usagers des TCL et leur environnement n'est jamais traité. Espérons que d'ici peu le gore enherbé ne sera plus qu'un mauvais souvenir.

Mais ce n'est pas le seul lieu qui n'est pas très sympa au village. Ainsi le square Gilbert Dru en face du monument aux morts est recouvert de tags sur tous les murs de clôture, d'herbe au sol et de déchets un peu partout. Pourtant il pourrait devenir un sympathique lieu de repos pour nos anciens, un joli square pour les petits, un magnifique terrain pour les boulistes,....

    

Alors que les murs sont tagués comme jamais, le portail d'accès côté Rue de la Résistance a, lui, été changé. Et petite incongruité, il a été payé avec le budget du conseil de quartier du Village qui pourtant n'avait pas inscrit cette dépense au programme (!).

Le parking de l'ex-LIDL est lui aussi dans un état d'oubli avancé. Les photos parlent d'elles-même. Site privé, son entretien dépend du bon vouloir de son propriétaire, qui n'a pas l'air sensible à la propreté ou qui habite loin.

    

Pas très loin la Rue de la Résistance n'est pas au planning de nettoyage des rues. Les services de la Métropole semblent ne pas la connaitre. Parions que d'ici peu, à force de demandes, à la fois et les riverains et moi-même, nous arriveront à avoir une rue normalement entretenue.

Enfin, côté sécurité, avec l'été qui revient, les nuits sont agitées. En dehors des usuels problèmes d'insécurité routière, des bandes sévissent ça et là. Ainsi, à l'angle des rues Lavoisier et Duclos, le mobilier urbain a été saccagé il y a quelques jours. Et rien n'a bougé depuis.

    

Pour finir, un terrain agricole isolé le long de la digue au bout de la Rue Lamartine est en cours d'aménagement. Que va-t-il devenir? Il semble que ce sera un lieu de stockage de véhicules...

Dommage pour la visite de la digue prévue lors des Journées du Patrimoine de Septembre qui passera le long de ce terrain; il ne faudra pas à ce moment là regarder vers le Village!

Stéphane BERTIN

Dommage qu'il n'y ait toujours pas d'arbres sur ce parking!

Mercredi 21 juin 2017.

La canicule est installée et c'est une température de 36°C qui a mis une chape de plomb sur toute la ville hier après-midi.

Et cela va continuer puisque c'est 37°C qui est annoncé pour la journée de ce mercredi.

Quelles solutions avons nous pour supporter ces fortes chaleurs?

D'abord se mettre à l'abri.

Et le problème de trouver un abri se pose en bon nombre d'endroits. En particulier sur les parkings. Chacun aime bien se stationner à l'abri du soleil pour que sa voiture ne chauffe par trop. Mais certains parc de stationnement en sont dépourvus.

Un fameux parking est en manque d'arbres : celui de l'Hôtel de Ville. Il n'y en a aucun.

    

Et pourtant il devrait y en avoir au moins 50, soit un arbre pour 4 places (source PLU).

Et cela ne date pas d'aujourd'hui puisque depuis la démolition du Grand Vire, aucun arbre n'a été planté. Les maires et municipalités successives se "refilent" le bébé de mandat en mandat.

Il reste que c'est dommage car cela rendrait ce parking un peu plus sympa, il y ferait moins chaud, nous aurions de l'ombre. Un parking normal dans une ville normale. Mais notre ville est-elle normale?

Christine BERTIN

Au Village aussi ça bouge pas mal (1° partie).

Vendredi 8 juin 2017.

Il y a deux jours nous constations qu'au Sud les constructions se poursuivaient à la vitesse grand V.

Le Village n'est pas épargné par le phénomène.

Le projet situé à l'angle des rues Georges Rougé et Georges Chevallier sur lequel nous écrivions fin novembre dernier est bien avancé; le gros oeuvre est en phase d'achèvement. Il n'en reste pas moins que le projet avait été très critiqué par le conseil de quartier qui avait émis un avis négatif, pourtant le permis de construire avait été signé. L'avenir dira si les choses fonctionneront.

     

Ce n'est pas le seul projet qui a bien avancé. Le batiment Chamarel est presque fini. Un des critères d'acceptation du projet est la bonne intégration dans l'environnement; pas sûr que ce sujet ait bien été travaillé par l'architecte concerné.

Enfin, côté bétonnage, le projet des 120 logements de Kaufman et Broad est lieu aussi très avancé. L'arbre à l'angle des rues de l'Egalité et de la future Rue Jeanne Morel a été sauvegardé, la rue Jeanne Morel se dessine puisque le mur au bout de l'actuelle rue a été cassé.

      

Malheureusement la sécurité rue de l'Egalité n'est toujours pas assurée; espérons qu'il n'y aura pas accident jusqu'à la fin des travaux.

En dehors des travaux, l'actualité du village, comme dans tous les autres quartiers, est très politique. Avec les 15 candidats en lice pour une place à la chambre, nos rues se sont retrouvées décorées de nos classiques panneaux électoraux avec leurs affiches multicolores. Pour encore quelques jours...

Côté vide quotidienne, notre marché a été pourvu d'armoires électriques toutes neuves pour que nos forains puissent installer leurs équipements électriques et assurer ainsi, par exemple, le fonctionnement de leurs bancs réfrigérés. Une belle initiative à laquelle nous avons participé puisque nous étions intervenus pour plaider la cause des marchands qui depuis plusieurs mois devaient s'alimenter sur quelques pauvres prises avec moultes rallonges. De quoi donc maintenant éviter les disjonctions ou l'électrocution.

A suivre ... peut-être mardi prochain...

Stéphane BERTIN

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014