Une concertation en marche pour la rue de la République.

Mardi 6 mars 2018.

Mardi dernier 27 février 2018 nous étions une bonne quarantaine à participer au lancement officiel de la concertation sur le réaménagement de la Rue de la République.

Petit retour en arrière.

Dès 2013, l'ancienne municipalité sous l'égide à l'époque de l'ancien maire Bernard GENIN lançait le projet de réaménagement de la Rue de la République entre la Place Pasteur et la Rue Blanqui. L'objectif était à l'époque de mettre en valeur le coeur historique de la ville construit autour de la Rue de la République en rénovant cette voirie en très mauvais état tout en la mettant aux nouvelles normes de voirie (espaces piétons et vélos, largeurs de trottoir correctes, ...) et en la verdissant. Un premier projet était présenté.

Il fallut attendre début 2015 pour que le projet soit intégré à la programmation des investissements du Grand Lyon (6.000.000 d'euros dont 10% pour les études) et que les choses puissent se concrétiser avec les mêmes objectifs : améliorer la qualité de vie en apaisant le trafic automobile, réorganisant le stationnement, sécurisant les déplacements de tous les usagers, facilitant l’usage des modes doux,  et transformer cet espace public pour les 30 ans à venir. Le conseil de quartier du village s'est saisi dès fin 2014 du dossier et a avancé un peu seul sur une proposition d'aménagement de cette Rue de la République dont les travaux étaient initialement prévus fin 2016. Malheureusement décalés à 2019-2021, la concertation officielle n'a démarré que jeudi 8 février 2018 (lire ICI notre article) puis ce mardi 27 février avec près de 3 ans de retard. en dépit d'un temps très très très froid, les vaudais furent quand même nombreux à participer tout d'abord via une balade urbaine (c'est là qu'il faisait très froid!) puis un travail en salle sous la forme d'atelier.

     

Mais les réunions ne sont pas finies. Plusieurs autres rendez-vous sont déjà inscrits :

* Jeudi 8 mars 2018 à 18h : 2° atelier - travail sur les usages à conforter ou à créer. Les usages imaginés lors du premier atelier seront spatialisés pour imaginer les différents agencements possibles et faire émerger un scénario d'aménagement partagé.

* Mardi 20 mars 2018 à 18h : 3° atelier - réflexion sur l'aménagement et les paysages. À partir du scénario issu du précédent atelier, la réflexion portera sur les ambiances paysagères, les revêtements, l'éclairage, ...

Ensuite un bilan sera présenté au conseil de quartier du village en réunion plénière le mardi 3 avril à 18h.

Claude PARTOUCHE.

Une future zone agricole plus agricole mais moins simple d'usage pour les agriculteurs.

Dimanche 25 février 2018.

Après de nombreuses analyses du futur Plan Local d'Urbanisme et d'Habitat (PLUH) sur plusieurs secteurs vaudais tels les terrains riverains de l'avenue Roger Salengro (article du 19 février), à la Grappinière sur le site de l'ex-maternelle (article du 12 février 2018), au centre ville (article du 29 décembre 2017 et l'article du 27 janvier 2018), au coeur du village rue de la république (article du 22 janvier 2018), ou sur le site de l'ex-LIDL (article du 2 décembre 2017), le long de l'actuel BUE au Sud (article du 13 décembre 2017), voyons aujourd'hui le cas de la zone agricole située au Nord et à l'Est du Village.

Pour la zone agricole (notée A sur les plans) les choses étaient simples jusqu'à aujourd'hui. Il était possible d'y exercer des activités agricoles (grandes cultures, maraîchage, élevage,...) et d'y construire des bâtiments agricoles dans les limites suivantes:

"* Les constructions, travaux, ouvrages ou installations nécessaires ou liés à l’activité agricole (forestière, horticole, maraîchère...).

* Les constructions, travaux, ouvrages ou installations à destination d’habitation et leurs annexes (tels que garages, abris de jardin...), dès lors qu’ils sont destinés au logement des personnes dont la présence permanente est nécessaire au fonctionnement de l’exploitation et implantés à proximité immédiate des bâtiments d’exploitation (moins de 30 mètres), sauf impossibilité technique ou liée à la nature de l’exploitation" (source PLU règlement actuellement en vigueur).

Les zones étaient bien délimitées et clairement connues par tous

A l'extrême Ouest au Nord de la Grappinière la zone n'était pas agricole mais naturelle (classée N1). Sur tout le reste du territoire, pour faire simple au-delà de la digue, la zone était agricole de type A, avec quelques particularités:

* le long de l'avenue Marcel Cachin, dans la partie la plus Sud de la zone, le secteur était AUI1; du fait de leurs caractéristiques, ces terrains avaient été classé ainsi, en son temps pour y abriter les activités de la société Tarvel, puis ensuite pour acter un éventuel agrandissement de la zone industrielle,

* sur les terrains de l'ex-société Tarvel, le secteur est AS2; cela permet à la société de production de compost d'exercer actuellement son activité en toute légalité.

Pour être complet, au-delà des règles sur l'urbanisme dans cette zone souvent dite "maraichère", sont aussi applicables:

* les règles relatives à la protection du champ de captage de Crépieux Charmy (avec des règles sur le type de culture autorisées, des restrictions sur les excavations, etc..),

* les règles relatives à la protection du risque d'inondation qui n'autorise de construire qu'au-delà d'une certaine côte altimétrique et qu'en certains lieux.

Dans le futur PLUH, les choses se compliquent. Deux secteurs sont crées :

* le secteur A1 où ne sont possibles que les activités agricoles,

* le secteur A2 où il est possible de construire des locaux en relation avec les activités agricoles.

Quels changements cela augure-- t-il?

C'est assez simple :

* l'ancienne zone agricole A devient A1,

* des secteurs nouveaux qui était dans le village classés constructibles sont rétrogradés et classés A2,

* les terrains anciennement classés AUI1, deviennent agricoles,

* la zone AS2 reste en place,

* le secteur du camp des gens du voyage devient zone réservée à des bâtiments agricoles (?),

* l'installation de jardins familiaux ou coopératifs sera impossible puisque "L’aménagement d’ensemble de jardins familiaux ou collectifs, comprenant notamment des abris de jardin et des locaux collectifs nécessaires à leur exploitation et à leur gestion" prévu dans l'actuel PLU est supprimé en zone A1,

* le projet "Terres du Velin" avec l'implantation d'exploitations agricoles au coeur de la zone agricole passe à la trappe.

Pas sûr que les propriétaires concernés par les changements soient vraiment satisfaits. Pas sûr non plus que le conseil de quartier apprécie beaucoup qu'aucune de ces propositions ne soient retenues et en particulier celle de la création d'un vaste Eco Quartier sur l'Est du Village. Mais nous y reviendrons.

Pour plus d'informations et en particulier si vous souhaitez connaitre des détails sur les zonages, sur les plans, sur les règles, vous pouvez nous contacter à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Stéphane BERTIN.

Le FISAC probable du Village dans le Progrès.

Jeudi 22 février 2018.

Lors du conseil municipal du 23 janvier 2018, j'ai proposé de faire acte de candidature auprès du FISAC (Fonds d'Intervention Sur l'Artisanat et le Commerce) au sujet du commerce au village.

Les enjeux de cet engagement sont:

 

* Renforcer et maintenir la vocation commerciale du quartier,

* Favoriser la diversité de l'activité commerciale,

* Redynamiser le marché, lieu de vie sociale et créateur de liens sociaux,

* Comprendre et anticiper les mécanismes de mutation de cette polarité commerciale.

Pour cela un plan d'action est prévu avec des engagements financiers à la fois du fond national FISAC et de la commune (jusqu'à près de 70.000 euros).

Vous pouvez retrouver plus d'infos sur le site apvv.fr en cliquant ICI.

Suite à cette présentation et à cet engagement, Le Progrès s'est fait écho de ce projet

que l'ensemble des élus du conseil municipal ont voté. Pas mal, non? Il ne reste plus qu'à attendre le retour favorable (?) du FISAC.

Marie-Emmanuelle SYRE.

Une vanne patrimoniale et protectrice pour Vaulx-en-Velin.

Dimanche 18 février 2018.

Dans le Grand Parc, au bout d'un bras du vieux Rhône, souvent à sec, sauf en période de crue comme il y a un mois, il existe une vanne historique qui protégeait, et protège toujours mais à moins grande échelle, Vaulx-en-Velin de la montée des eaux du Rhône.

Cette vanne est située sous l'ancienne route de Vaulx à Miribel non loin du golf du Grand Par, à 100 m au Nord de la Rocade.

D'un fonctionnement très simple, elle a deux positions:

* en mode classique elle est fermée. Si le Rhône monte, elle reste fermée sous la pression de l'eau; l'eau reste bloquée au Nord de la vanne. Cela permet de ne pas inonder la zone maraichère.

* en mode ouverte, elle permet à de l'eau qui serait montée du côté de Vaulx de s'évacuer et de retourner au Rhône au moment d'une décrue.

Malheureusement, actuellement elle ne sert pas à grand chose car elle n'est ni entretenue, ni nettoyée. Ainsi lors de la dernière crue, elle n'a servi à rien. L'eau est passée à travers au moment de la moment des eaux du Rhône et en particulier du vieux Rhône entre la plage du Morlet et le golf.

Au delà de son utilité propre, elle est aussi un élément du patrimoine vaudais. C'est un vestige du passé. C'est un témoin du génie de l'homme qui cherchait au début du 20° siècle à se protéger de la montée des eaux.

A ces titres et en hommage à nos anciens, elle devrait juste être entretenue et valorisée. A bon entendeur!

Stéphane BERTIN

Avant le prochain Règlement Local de Publicité, les panneaux publicitaires municipaux fleurissent.

Mercredi 21 février 2018.

La semaine dernière nous vous informions du lancement de la concertation sur le futur Règlement Local de Publicité (RLP) de la Métropole de Lyon (lire ICI l'article du 14 février),

Cet article a suscité bon nombre de remarques de la part des lecteurs de ce site.

En particulier des habitants du village ont réagi en dénonçant une forêt de panneaux publicitaires installés ces dernières semaines sur la Place Boissier. A l'angle de la rue de la République et de la rue Louis Duclos, impossible de les rater. Sur une surface de 300 m² le matraquage publicitaire fait son oeuvre.

4 panneaux ont pris la place d'un seul. Avant il y avait un panneau bas. Maintenant ce sont deux panneaux haut et deux panneaux bas

       

       

qui promotionnent à la fois l'activité municipale (Les Amphis, Les Rencontres de la robotique, Les conseils de quartier, Les Interpoles de Hand) et des sociétés privés (une société de présentation de miniatures, une agence immobilière, un site de rencontres).

L'espace public a donc été loué à une société privée d'affichage sans que ni le conseil de quartier du village n'ait été consulté, ni que les élus n'aient été informés.

Cela pose plusieurs questions:

* pourquoi une telle frénésie d'installation de panneaux publicitaires?

* quelles sont les conditions contractuelles de l'installation de cette forêt de panneaux?

* combien cela rapporte-t-il à la ville?

* pourquoi le sol a été cassé et pas réparé au moment de la pose des panneaux?

Dommage qu'au lieu de réparer les panneaux cassés depuis des lustres le choix ait été fait du clinquant et du marketing.

La concertation qui vient de commencer sur le futur Règlement Local de Publicité va probablement être riche et alimentée par la situation actuelle de l'affichage municipal. Parions que le débat sera constructif et que les conseils de quartier vont se saisir de ce dossier qui "plombe" un peu l'embellissement de notre ville qui sur ce sujet c'était quand même amélioré ces 15 dernières années.

Thierry CAILLOT.

Réaménagement de la Rue de la République : c'est parti pour 2 mois de co-construction.

Jeudi 8 février 2018.

Présenté par Mme la Maire et les services de la Métropole avec le soutien des services de la ville de Vaulx-en-Velin, le projet de concertation autour du projet de réaménagement de la rue de la république a été présenté hier soir dans les locaux de la cantine Grandclément (lire ICI le sujet de dimanche dernier à ce sujet)

Un absent de marque, M ABADIE, le récipiendaire et Vice Président de la Métropole qui était retenu par une autre réunion (!).

Un peu plus de 70 personnes avaient fait le déplacement pour participer à cette première de la concertation à Vaulx.

La réunion s'est déroulée en deux temps séparés par des séances de questions.

Après un rappel du calendrier (travaux pour deux ans à partir de fin 2019 / concertation jusqu'en avril 2018), et du budget (600.000 euros TTC d'études + 5.400.000 euros TTC de travaux), la première partie a consisté en un rappel de l'évolution de l'espace de 1900 à nos jours :

* Quelle unité pour cet espace ? Ilot, Grandclément, Château, Eglise, 3 platanes,...

* Quelle perception pour les espaces publics et le cadre de vie? Esplanade de Verdun, Ecole, Conservatoire, Bibliothèque, Place Boissier, Marché, Espace devant Grand Frais, le Pincement au niveau de l'opticien, La Place de l'Eglise, la Place Pasteur?

Puis à définir les enjeux et les objectifs :

* Améliorer le cadre de vie : embellir la rue, apaiser la circulation et le stationnement, sécuriser et simplifier les déplacements des vélos et des piétons,

* Conforter le coeur du quartier: prendre en compte les usages, favoriser les nouveaux usages et limiter les mésusages, retourner ces les espaces centraux et les éléments patrimoniaux,

* Encourager le développement durable par l'infiltration des eaux pluviales et la multiplication des espaces verts,

* Soutenir un projet économique qui dure dans le temps et qui sera facilement entretenu.

La seconde partie a consisté en la présentation des contraintes générales avec un double sens + une largeur de 6.5 m + une piste cyclable bidirectionnelle pour les seuls cyclistes. Les différents tronçons ont fait ressortir:

A - Grandclément : sur l'esplanade, la création d'un espace public avec la double piste cyclable induira la disparition des stationnements.

B - Côté Place Boissier et Parc du Château : la piste cyclable passe rue Claude Chapuis / l'esplanade devant Grand Frais ne bouge pas / la rue à côté du Crédit Agricole est supprimée / il est proposé un projet de place plantée / cet espace est central surtout avec la densification en logement prévue tout autour du parc du château.

        

C -  Pincement Rue de la République : valoriser la rue Claude Chapuis pour vélo et voitures des riverains, et élargir la rue de la République au niveau du bijoutier,

D - Place de l'Eglise : l'accès au cimetière est conservé et l'ensemble ne bougera pas sauf la démolition des deux cabanons au bout du parking,

E - Place Pasteur: petite et très arborée... et on ne tournera plus autour.

Il restera donc à définir la place du végétal, celle du stationnement, celle des jeux, celle des évènements.... et à préciser le type de revêtement de sol ou d'éclairage. Attention les photos présentées sont des "dessins de rêve"; c'est toujours plus beau en croquis qu'en vrai, les arbres sont toujours magnifiques et très verdoyants, et les vélos très nombreux!

Lors des séances de questions,

les sujets de préoccupation furent:

* "Pourquoi ne pas faire de sens unique?"... réponse : le double sens est fondamental car ce sont 8.000 véhicules/jour qui empruntent cette route.

* "Non au sens unique et attention aux vélos et aux voitures qui se mélangent."

* "Il y a 1200 enfants qui entrent et sortent de l'école Grandclément 4 fois par jour: il est essentiel de prendre cette donnée en compte."

* "Comment fera-t-on pour mobiliser les jeunes lors du chantier via de l'insertion?"

* "Il ne faudra pas oublier les parking à vélo."

* "Quid des commerces?"

* "Il faut bien respecter la largeur de la chaussée."

* "Il ne faut pas tout sacrifier (en particulier les places de parking) sur le principe de la ville du futur sans voiture."

Il reste donc aux volontaire à s'inscrire pour les 3 ateliers : balade urbaine / usage du quartier à créer ou conforter / travail sur les ambiances et les équipements.

Bon courage à tous.... nous ne manquerons pas de vous tenir informés de l'avancement de la coconstruction dans les semaines à venir. Prochaine réunion publique majeure : en avril 2018 pour la restitution des travaux des groupes de de travail.

Christine BERTIN

Lien Facebook

Délibs métropole/Vaulx

menu contact

Agenda des évènements

Archives municipales 2014